Marche funèbre des opposants au troisième mandat : un manifestant révèle que des agents tiraient sur eux comme des animaux

Banniere CBG

‹‹ des agents des forces de l’ordre avaient des armes c’est comme s’ils tiraient sur des animaux ››.

Des tueries fantaisistes continuent de prendre une autre tournure en Guinée. Opposés au changement de la constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat, 14 jeunes ont été tués les 14 et 15 octobre dans une manifestation appelée par le FNDC. Rajoutant ce nombre a 15, un autre jeune aussi vient de succomber de ses blessures.

Alors qu’ils étaient en partis accompagner les 11 jeunes qui ont été tués lors des récentes manifestations contre le changement de la constitution, a Conakry. D’autres jeunes ont été blessés aujourd’hui, ces jeunes aussi par balles ce lundi 04 novembre 2019. Parmi ses 4 blessés, un d’entre eux a rendu l’âme par effet d’une balle.

Abdoul Rahimy Diallo, âgé de 17 ans, est la victime de ce lundi. Il a succomber de ses blessures en laissant tous les autres victimes derrière qui seraient sous soins intensifs actuellement. Un manifestant rapproché par notre reporter indique que ‹‹ des agents des forces de l’ordre avaient des armes c’est comme s’ils tiraient sur des animaux ››. 

Il affirme que ‹‹ un agent cagoulé détenait une arme en main, et celui qui était dans le pickup aussi en détenait. Nous les avons vu tirer sur nos amis, un tirait a terre et un autre tirait même sur nous ››, a témoigné ce manifestant qui cherchait une route pour quitter Bambéto.

Il faut rappeler que 115 jeunes sont tombés lors des manifestations projetées par les opposants du président Alpha Condé depuis son arrivée au pouvoir.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir