Violences survenues lors de la marche funèbre : le gouvernement guinéen brise le silence !

Banniere CBG

Le Gouvernement guinéen a enfin réagi sur les violences qui ont émaillée le lundi 4 novembre à Conakry, les funérailles des victimes des évènements du 14 et15 octobre dernier.

Il promet que des enquêtes en cours permettront de faire la lumière sur les cas de meurtres enregistrés.  A travers le ministre de l’information et de la communication, Amara Somparé, le gouvernement annonce l’ouverture d’une information judiciaire.

« Le 04 novembre 2019, un cortège funèbre constitué par des partis politiques et le FNDC est parti de l’hôpital Sino-guinéen pour le cimetière de Bambéto. Il a été enregistré dans la même journée trois dépôts de corps dont deux venant de Wanindara et un de Koloma, tous les trois en dehors du cortège funèbre.  Le Gouvernement guinéen profondément attristé par cette regrettable situation présente ses condoléances aux familles éplorées. Une information judiciaire a été ouverte par les autorités compétentes », a déclaré le ministre de l’informationet de la communication. 

D’ajouter : « concernant l’utilisation des grenades lacrymogènes dans l’enceinte du cimetière et dans les concessions familiales, toute la lumière sera faite conformément aux lois en vigueur ».

De même, le gouvernement rassure l’opinion nationale et internationale sur sa détermination à mener à bout les enquêtes engagées pour que les éventuels auteurs subissent la Loi dans toute sa rigueur. 

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir