Tueries lors de la marche funèbre à Bambeto : Baffoé dédouane et parle d’utilisation abusive de gaz lacrymogènes par ses hommes

Banniere CBG

Lors de la marche funèbre du lundi 04 novembre, des jeunes ont été reçus des balles alors qu’ils étaient en partance pour enterrer les onze victimes des 14, 15 et 16 octobre, les forces de l’ordre sont accusées d’usage de gaz lacrymogènes et d’armes de guerre.

Dédouanant ses hommes, le Directeur général de la police, Ansoumane Camara dit ‹‹ Baffoé ›› reconnait l’utilisation excessive de gaz par les forces de l’ordre. Répondant à cette question d’un des co-animateurs des ‹‹ grandes gueules ››, Baffoé dit ceci :  «C’est vrai, il y a eu utilisation abusive de gaz lacrymogène». 

«Je suis vraiment peiné de  parler tout  le temps de morts, surtout qu’on parle de cortège funèbre.  Nous n’avons pas reçu d’ordre d’encadrer un cortège funèbre d’un point A à un point B.  On a des PA dans les périphéries de Bambeto… On était chargé de protéger les PA. C’est ce qui a fait que vous avez vu la présence des policiers et les gendarmes au rond-point de Bambeto», a-t-il indiqué dans les GG. 

Akila Soumah pour océanguinee.com 

Réagir