Coup d’État constitutionnel en Guinée : Kory Kandiano, KPC, Moustapha Naïté cités sur la quatrième liste du FNDC

Banniere CBG

Le FNDC (Front national pour la défense de la constitution) a publié ce lundi 11 novembre 2019, la liste de ceux qu’il soupçonne d’être ‹‹ complices du coup d’État constitutionnel ›› en Guinée. Sur la liste qui a fait le carton rouge, vingt nouvelles personnalités, proches du pouvoir, ont vu leurs noms inscrits sur ladite quatrième liste des pourfendeurs de la constitution en vigueur. 

Ibrahima Kalil Kaba, directeur de cabinet à la présidence , Thierno Ousmane Diallo, ministre du Tourisme et de l’Hôtellerie ; Moustapha Naité, ministre des Travaux publics ; Claude Kory Kondiano, président de l’assemblée nationale et Mama Kanny Diallo, ministre du Plan, sont ses premières personnes qui sont citées dans la nouvelle liste du FNDC.

Poursuivant, d’autres suivent la première liste comme, Mariama Camara, ministre de l’Agriculture ; Djénè Keita, ministre de la Coopération internationale, Patrice Millimono, ministre de l’Elevage ; Oyé Guilavogui, ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts et Louncény Camara, ancien ministre de l’Urbanisme.

Sur la même lancée, le FNDC considère que les complices du coup d’État constitutionnel en planification en Guinée qui permettrait à Alpha Condé de faire une présidence a vie sont cette fois-ci, Hadja Rabiatou Serah Diallo, présidente du Conseil économique et social ; Salif Kébé, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ; Général Ibrahima Baldé, haut commandant de la gendarmerie ; Général Ansoumane Camara, directeur général de la police nationale ; Colonel Balla Samoura, directeur de la gendarmerie régionale de Conakry et Yéhima Kenema, directeur du service des renseignements généraux.

Aux prix de leurs vies, les membres du FNDC ne se limitent pas que sur ça. Par ailleurs, ils citent certains hommes d’affaires comme :  Ismaël Keita, président du Patronat de Guinée ; Hadja Aissata Gnouma Traoré, présidente de la Confédération patronale des entreprises de Guinée (CPEG) ; Ansoumane Kaba Guiter, président du Conseil national du patronat de Guinée (CNPG) et Kerfalla KPC Camara, vice-président de la Confédération patronale des entreprises de Guinée (CPEG).

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir