Cellou Baldé : ‹‹ le jour où Alpha Condé dira qu’il veut d’un troisième mandat, celui en cours sera écourté par le peuple ››

Banniere CBG

Cellou Baldé est un député de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui parle avec un ton ferme au président Alpha Condé qui est soupçonné de vouloir modifier la constitution afin de briguer un troisième mandat ! Invité Dimanche 10 Novembre 2019 a l’AG Laffidi-foutty, le rendez-vous de la Guinée de demain, le député uninominal de Labé a mis en garde le pensionnaire du palais Sékhoutoureya sur son projet de nouvelle constitution où de son troisième mandat.

Répondant à la question d’un de nos reporters sur place, le député Cellou Baldé dira dans le micro de notre reporter que le jour ou le président dira qu’il veut d’un troisième mandat, celui en cours sera écourté par le peuple de Guinée.

« S’il ne renonce pas au troisième mandat, à la nouvelle Constitution et s’il ne libère pas les détenus, nous allons continuer à intensifier les manifestations. Nous sommes à un an de la fin de son mandat, il est encore dans la légitimité. Le jour qu’il déclarera qu’il va briguer un 3ème mandat ou qu’il tentera de soumettre à un référendum pour la nouvelle Constitution, le peuple de Guinée va écouter son mandat s’il n’est pas fini, ça c’est évident. On a vu au Burkina, au Soudan et dans d’autres pays. La souveraineté appartient au peuple », prévient-il indiquant que les propos d’Ousmane Gaoual sont regrettables mais se dit dans un contexte actuel.

Et d’enfoncer le clou, Cellou Baldé invite le président Alpha Condé a renoncer à son projet parce que, pour lui, il est le garant de la paix, de dialogue il doit renoncer à ce projet : ‹‹  s’il (Alpha Condé Ndlr ) ne renonce pas, et ça, je dis droit dans mes bottes, s’il ne renonce pas à son projet de troisième mandat, a la nouvelle constitution, nous allons intensifier les manifestations ››, dit-il tout en prenant exemple sur Oumar el bechir du Soudan, d’Alhassane Ouattara du Burkina.

Concernant les propos tenus par Ousmane Gaoual Diallo a Paris, Cellou Baldé marche sur les pas de son leader, Cellou Dalein Diallo. Selon lui, ‹‹ Ousmane Gaoual Diallo s’est exprimé dans un contexte bien déterminer. C’est certes des propos regrettables, mais on ne peut en rien, les comparer à ce que tient un Damaro, a ce que tient un Keïra et même un Malick Sakhon. Des gens qui appellent à aller avec des armes ››, a longuement expliqué le parlementaire qui estime que : ‹‹ quand on abuse de la population, quand on abuse de la souveraineté en nous confié par le peuple, mais on peut le subir hein. Vous avez vu Khadafi, vous avez vu Samuel dot, on ne le souhaite pas mais selon le député, c’est arriver en Guinée, et ça peut arriver ››, dit-il tout en appelant Alpha Condé a renoncer pour qu’il soit un ancien président de la République.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir