Guinée: Des graves accusations de Damaro contre le FNDC sur la marche du Jeudi prochain

Banniere CBG

Cette marrée humaine de la dernière marche du FNDC à Conakry à t-elle crée de la fraîcheur dans le camp présidentiel, ou bien elle-même a derrière sa nature connue, d’autres fantômes que les Guinéens ignorent ? En tout cas, après la marche réussi du 14 octobre et celle du 07 Novembre passé, le président de la majorité parlementaire, en la personne d’Amadou Damaro, accuse dans tout son courage, cela à la grande surprise de tout le monde.

Après les mobilisations grandeur nature du Front National pour la Défense de la Constitution les 14 octobre et 07 novembre à Conakry et à l’intérieur du pays, les membres projettent une autre marche qui devrait partir cette fois-ci du rondpoint de l’aéroport au palais du peuple le 14 novembre prochain.

Pour lui, des manœuvres seraient en préparation depuis la capitale libérienne (Monrovia), pour secouer Conakry.  

«  Nous avons eu des brides, il y a eu une réunion effectivement à Monrovia d’un certain nombre de nos compatriotes et le mot d’ordre était que ceux qui ne viennent pas pour mourir, n’ont qu’à rester. Ils vont venir, ceux qui vont mourir vont mourir et ceux qui vont marcher, marcheront jusqu’au palais Sekhoutoureah. Et je crois que les services compétents sont informés. Et normalement aujourd’hui, les arrivées devraient commencer sur Conakry. Et il ne me revient à moi mais les services compétents prendront  toutes les dispositions pour contrer toutes les velléités de violences qu’on veut amener dans le pays », a révélé le député Damaro sur Chérie FM.  

Pour ce Député, le FNDC est tout sauf une structure pour une lutte citoyenne et pacifique.

Alas Touré

Réagir