Djani Alpha contre le troisième mandat : ‹‹ si l’histoire de Amoulanfé s’inscrit sans toi, tes enfants te demanderont des comptes ››

Banniere CBG

Pour y faire comme Élie Kamano qui est en ce moment en prison a cause de son opposition contre le changement de la constitution en Guinée, c’est Alpha Madiaou Bah, dit ‘ Djani Alpha’ qui vient aussi de se lancer dans la même balance. Il était présent à la deuxième marche du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), cet artiste qui est prêt à combattre l’injustice en Guinée exhorte a l’ensemble des guinéens de prendre par au combat pour la défense des acquis démocratiques. 

Contre le troisième mandat d’Alpha Condé, cet artiste se dit convaincu qu’au-delà du slogan ‹‹ Amoulanfé ››, une nouvelle page de l’histoire guinéenne est en train de s’écrire. 

‹‹ Dans 10 à 15 ans, les gens vont étudier à l’école que la Guinée a pris son envol lors que tous les guinéens d’une voix commune ont dit Amoulanfé. Les américains, les asiatiques, les européens, les australiens voudront savoir c’est quoi Amoulanfé ››, a assuré le rappeur.

‹‹ Si l’histoire de Amoulanfé s’écrit sans toi, tes enfants te demanderont des comptes. Ils te demanderont ‹‹ papa, maman, quand la Guinée était en train de changer tu faisais quoi  ?…›› Tu dois donc te poser la question de savoir si tu es dans le bon camp. Il n’y aura jamais plus de trois partis politiques. Il n’y aura que deux : les dirigeants et les dirigés ››, a indiqué l’auteur de la célèbre musique ‹‹ N’tôrôman ››, ‘homonyme’, sur sa page facebook.

A ceux qui restent chez eux en hésitant de prendre part au combat pour la défense de la constitution, Djani apprend que ‹‹ la seule dictature possible dans un pays c’est la dictature populaire ››.

Et de finir, Djani Alpha rassure que l’histoire retiendra que le peuple finit par triompher. Avant de dire que : ‹‹ La victoire appartient au peuple. Parce qu’ensemble, unis et solidaires, nous vaincrons ››, a dit le rappeur.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir