Guinée/Mines : Plus de 35 millions de dollars pour la relance des activités de la mine de Kiniéro (Kouroussa)

Banniere CBG

Le gouvernement guinéen, à travers le ministère des mines et de la géologie(MMG), relancer les activités d’exploitation de la mine d’or de Kiniéro dans la préfecture de Kouroussa. Ce mardi, 19 Novembre, le ministre des mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba, signe un accord cadre pour l’attribution de titre miniers avec la société Sycamore Mining Limited (SML).

La salle de conférence dudit département a servi de cadre à cette rencontre qui a connu la présence du ministre du budget, Ismael Dioubaté, du député uninominal de Kouroussa, Aly Kaba, du maire de la Commune rurale de Kiniéro, Mohamed Condé ainsi que des cadres du MMG et de l’entreprise SML.

Pour le ministre Dioubaté, la relance de cette mine est une grande opportunité pour notre pays. « Cette relance nous réconforte en ce sens que cela permet non seulement d’augmenter les revenus de l’Etat mais aussi et surtout l’amélioration des conditions de vie des populations  à travers notamment la création de beaucoup d’emplois», a-t-il indiqué.

Le maire Mohamed Condé et le député Aly Kaba ont, tour à tour, exprimé leur satisfaction de voir relancer les activités de la mine. Ils ont promis de tout mettre en œuvre pour bien accueillir l’entreprise. Mais aussi et surtout favoriser la cohabitation pacifique et durable entre la communauté et la société SML.

Le directeur général de SML, Mathiew Geoffred Sharpes, se réjouit d’avoir l’opportunité d’investir en Guinée à travers la signature de cet accord. Il promet de respecter les clauses et d’œuvrer pour la sauvegarde des intérêts des deux parties. Sans oublier le développement communautaire à travers le contenu local.

Selon Abdoulaye Magassouba, ministre des mines et de la géologie, il a fallu de longues négociations conformément à la procédure normale pour aboutir à cet accord. Il affirme que : «C’est suite à l’évaluation des offres de quatre sociétés et la recommandation d’attribution de la commission d’évaluation mise en place à cet effet suivi des négociations  que le MMG signe cet accord-cadre avec la société SML ».

Il laisse entendre que le gouvernement guinéen cherchait, depuis l’arrêt de l’usine SEMAFO en 2014, un partenaire ayant une grande capacité financière mais aussi technique. M. Magassouba estime que SML répond à ces critères. Il demande le démarrage rapide et dans les meilleurs conditions des travaux sans oublier de mentionner d’insister sur le respect strict des clauses. « Le département reste vigilant et disponible pour supporter SML », promet-il.D’après le chef du département des mines, l’investissement s’élève pour un premier temps à plus de 35 millions de dollars dont 5 millions à l’immédiat.

Alhassane Barry  

Réagir