Violences sur le cortège du PM à Labé : Accusé d’être le conspirateur, Cellou Baldé menace porter plainte

Banniere CBG

Les violences survenues le mercredi 20 novembre 2019 lors du séjour du Chef du Gouvernement guinéen dans la cité de Karamoko Alpha ont été portées sur le député uninominal de l’UFDG Cellou Baldé.

Si quelques jeunes communicants du RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir pointe un doigt accusateur sur  l’élu de la commune urbaine de Labé comme le conspirateur des violences, ce dernier a décidé de porter plainte contre ce qu’il qualification d’accusations non fondées : « ce sont des accusations non fondées. Je vu que des jeunes communicants surexcités du RPG ont fait des publications. Il y a un dont je me réserve de porter plainte. C’est le jeune nommé Boubacar Yacine qui est allé jusqu’à indiquer des endroits où je me serais retrouvé avec des jeunes pour planifier l’attaque contre le Premier ministre. Alors que je suis à Conakry, je ne suis pas à Labé ».

Toutefois, il a déploré les violences enregistrées et interprété celles-ci comme une cause de frustration contre le gouvernement dans son soutien indéfectible au projet de nouvelle constitution du président Alpha Condé.

« Nous ne souhaitons pas qu’il y ait des violences  (….).Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est le Premier Ministre est un symbole de l’Etat. Vous savez bien dans quel contexte nous sommes. Nous sommes dans une situation de crise. Il y a plus de 20 jeunes qui ont été tués en un mois. Il y a un cortège funèbre qui a été gazé ; Il y a des corps de plusieurs jeunes qui sont à la morgue et qui attendent d’être enterrés. C’est dans ce contexte que le Premier Ministre est parti à Labé. En tant que garant du dialogue social, les populations ont vu en lui un symbole de l’Etat à qui s’adresser. Nous voulons que les populations interpellent le Premier Ministre dans l’ordre normal des choses », a renchéri l’honorable Cellou Baldé

Thierno Amadou Oury  BALDE

Réagir