Élections législatives : Cellou Dalein Diallo demande à ses militants de laisser le soin à ceux qui sont chargés de sélectionner les candidats

Banniere CBG

C’est le principal challenger d’Alpha Condé qui a tenu Samedi 30 Novembre 2019, a son siège général, Commandanya. Cellou Dalein Diallo a invité ses militants et sympathisants a être indulgents dans le choix des candidats aux élections législatives du 16 février 2020. 

‹‹ Actuellement, il est question d’aller aux élections législatives. Et pour participer à ces élections, il faut qu’on ait des candidats au niveau uninominal et sur la liste nationale. Vous savez que l’UFDG compte près de 5 millions de militants ››, a indiqué l’ancien premier ministre.

‹‹ Il y a beaucoup qui méritent d’être candidats. Dans toutes les circonscriptions, vous avez 10, 20, 30, parfois 100 et plus qui méritent d’être députés de l’UFDG. Mais on ne doit désigner qu’une seule personne ››, a ajouté le patron de l’UFDG.

‹‹ Les gens ont envie d’être députés pour contribuer au combat qui se mène à l’Assemblée nationale, c’est légitime. Comment choisir un lorsque vous avez 100, 200 qui le méritent?››, s’est-il interrogé.

Devant un parterre de militants, Cellou Dalein Diallo a annoncé l’élaboration de la liste nationale qui ne doit comporter que 76 candidats. ‹‹ Ça fait 76 places pour 5 millions, ce n’est pas facile. C’est sûr que certains seront brimés. Parce qu’on ne peut pas trouver un critère qui permet d’être absolument juste parmi les candidats. Donc, à l’avance, nous demandons l’indulgence de nos militants et responsables ››, a plaidé le chef de file de l’opposition.

‹‹ Nous allons nous atteler à l’exercice de constitution des listes, c’est un travail extrêmement compliqué. Tout le monde veut être candidat, c’est légitime et chacun en a le droit. Le choix ne va pas être simple. C’est sûr il y aura des gens qui vont être frustrés ››, a assuré Cellou Dalein.

Par ailleurs, la figure de proue demande à ses militants et responsables de laisser le soin a ‹‹ ceux qui sont chargés de sélectionner les candidats, tout en sachant que n’importe qui aurait eu énormément de difficultés à faire des choix entre 2, 3 et 100 personnes. On a bien envie d’être justes, mais c’est très difficile d’avoir un critère pour dire celui-ci mérite mieux que cet autre-là ››.

‹‹ Je sollicite votre indulgence. Parce que nous sommes des êtres humains et on peut se tromper ››,  a souligné Cellou Dalein qui espère que ‹‹ même ceux qui ne seront pas retenus comme candidats doivent être tolérants vis-à-vis de ceux qui sont chargés de faire cette sélection qui extrêmement difficile ››.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir