Revendications du SLECG : Le ministre guinéen de l’éducation brise son silence

Banniere CBG

En faveur de la 21ème conférence des comptes rendus de la gouvernance Alpha Condé, le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation  s’est  adressé ce lundi 9 Décembre aux acteurs du SLECG, Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

D’après le ministre Mory Sangaré les syndicalistes du SLECG sont dans  l’excès dans leur plate forme revendicative après avoir boudé le processus de recensement des enseignants.

« Dans le document déposé, faisant des réclamations, nous avons pu lire qu’ils demandent le recrutement sans conditions des enseignants se disant contractuels. Je viens de dire que le statut de la fonction publique dit que le recrutement doit se faire par voie de concours. Quant aux autres revendications, force est de constater que dans l’accord qui a conduit à la levée du mot d’ordre de grève, nulle part, il n’est mentionné quelque part, concernant les 8.000.000 GNF. (…) », a expliqué le chef du département de l’éducation.  

De poursuivre : << Si aujourd’hui le syndicat se relève pour parler de 8.000.000, je pense que c’est un problème. Il faut nos partenaires syndicats acceptent de laisser-fonctionner les écoles. De trouver d’autres approches de solutions que l’arrêt total des cours. (…). Je pense qu’ils sont dans l’excès ».

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir