Préparatifs des élections : Soglo et Jonathan reçu par le bureau de la CENI

Banniere CBG

En prélude à la ténue des prochaines élections, les anciens présidents du Benin et du Nigeria, Nicéphore Soglo et Goodluck Jonathan ont été reçu, ce mercredi par le bureau de la CENI. Cette délégation du national democratic institute (NDI) et de la Fondation Koffi Annan sont en Guinée pour évaluer le niveau d’avancement des préparatifs des législatives du 16 février prochain.

Le président de la CENI, Amadou Salif Kébé, entouré des commissaires et ladite mission ont passé en revue les activités relatives à la tenue des législatives.

Au sortir de la rencontre ténue à huis clos, le président Soglo s’est exprimé en ces termes : « Vous savez que la CENI est au centre de tous les problèmes dans toutes les élections et généralement c’est le bouc émissaire idéal. On dit bon si ça va mal c’est à cause d’eux. Ce que nous avons entendu depuis que nous sommes arrivés à savoir des enfants se font enregistrés etc. et on a même montré des images et il va de soi que l’on vienne poser des questions. Les membres de la CENI nous ont donné des réponses chacun dans son rôle. Ce que nous souhaitons, c’est que il faut des efforts indiscutables mais il faudrait que nous soyons mieux informés afin que l’on puisse informer l’opinion. Puisque ce sont des questions politiques très sensibles. Avec le président Goodluck, nous avons posé toutes les questions pertinentes et les réponses nous ont été donné quant au moyen techniques, financier qu’il leur faut pour accomplir leur mission ».

De son côté, le président de la CENI se réjouit de la visite et de la qualité des débats. Pour Salif Kébé, la délégation de la Fondation Koffi Anan et du NDI représenté par les présidents Soglo et Jonathan est sorti satisfait des échanges.

« D’autant plus qu’ils sont venu savoir ce que nous avons fait, quels sont les problèmes et ce que nous préconisons. Nous avons pu répondre à toutes ces questions et nous avons échangé avec eux sur d’autres questions. Globalement la visite a été assez cordiale et ils repartent satisfait des réponses que nous avons données. Puisque nous n’avons pas eu de langue de bois, nous n’avons contourné aucune question. Ils ont promis de revenir voir la CENI pour voir quels sont les solutions et éventuellement si nous avons des sollicitations à leur niveau de le faire sans gêne. Et entre africain c’est ce que nous allons faire sans problème » a laissé entendre le numéro un de l’organe de gestion des électionsen Guinée.

Alhassane Barry

 

Réagir