Abdouhamane Sano explique la raison de leur rencontre avec les chefs religieux : ‹‹ nous avons promis, que nous allons nous retrouver pour faire le compte rendu ››

Banniere CBG

La rencontre des pourfendeurs de la constitution étaient en rencontre à la mosquée grande Faysal ce mercredi avec les chefs religieux pour échanger autour de la situation qui prévaut en Guinée. Au sortir, Abdouhamane Sano coordinateur dudit Front  opposé à cette idée et sa délégation ont expliqué les raisons de la crise que traverse le pays. 

‹‹ On a voulu qu’ils comprennent ce qui se passe dans le pays. Le peuple de Guinée est croyant. En tant que croyants, nous serons heureux de voir nos religieux poser des actes qui font en sorte que nous nous reconnaissons dans cette mission prophétique qu’ils ont en charge par la volonté de Dieu ››, a déclaré Sano a l’issue de cette rencontre.

Avant de poursuivre : ‹‹ Personne ne veut des manifestations. Ce n’est pas de gaieté de cœur que le FNDC fait des manifestations. On manifeste parce que la loi nous le permet, mais aussi parce que ce sont nos moyens de pression sur ces gens qui veulent confisquer le pouvoir d’Etat. Et ça, nous n’allons pas l’accepter ››.

Devant les religieux, le FNDC a réitéré sa détermination à continuer le combat pour empêcher la confiscation du pouvoir. Appelée à mettre un terme aux manifestations pour privilégier le dialogue, la délégation a promis de consulter le comité de pilotage du mouvement anti-troisième mandat avant de donner une suite à la requête.

‹‹ Nous avons promis aux religieux que nous allons nous retrouver, pour faire le compte rendu et voir ce que nous allons faire ››, a conclu l’opposant au projet de nouvelle constitution.

Akila Soumah pour Oceanguinee.com

Réagir