Femme bouclier sous l’ère du régime d’Alpha Condé : la présidente des femmes du FNDC s’indigne et demande la démission du ministre

Banniere CBG

Malgré les dénonciations et autres marches organisées par les femmes du Front opposé à la nouvelle constitution contre les tueries fantaisistes sur l’axe avec des morts enregistrées sous le regard impuissant de leurs parents,  le comble est qu’une fois dans le pays d’Alpha Condé, une femme a été trainée et humiliée dans une vidéo qui a fait vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, elle a été maltraitée et placée par des policiers comme bouclier contre les jets de pierres des manifestants. Rencontrée par nos confrères du site guinée114, Hadja Maïmouna Bah, en larme parle de cette situation moins religieuse sous l’ère Alpha.

‹‹ nous sommes dans la plus grande désolation parce que nous avons atteint un niveau très élevé du non-respect de l’être humain, c’est la déshumanisation. Je regrette tout cela, je pense que c’est une honte pour notre pays. Aujourd’hui le ministre de la sécurité à mon avis devait démissionner, parce que ce n’est pas à son honneur, ce n’est pas l’honneur de tous les dirigeant de ce pays ››, dit-elle avec un regard qui ne la pousse pas à être fière d’être Guinéen avec ce régime actuel.

A l’en croire, ‹‹ Dans tous les pays du monde, on respecte les femmes. Ici c’était les jeunes au début, on en a tué plus de 140 depuis 2010, après on s’attaque au symbole de notre culture, le symbole de notre peuple, c’est-à-dire les personnes les plus respectées, on n’épargne pas les vieux, c’est maintenant les femmes. Je crois que maintenant on atteint le creux dans la vague. Trop, c’est trop ! Il faudrait qu’on se regarde dans le miroir pour dire c’est assez à ce gouvernant pour dire c’est assez à cette façon de martyriser sa population. En tant que femme, je suis meurtrie aujourd’hui et j’ai honte ››, dit-elle avec force.

Akila Soumah pour Oceanguinee.com

Réagir