Kidnapping des citoyens en Guinée : ‹‹ on ne doit pas faire souffrir un citoyen, bander ses yeux le conduire pour des destinations inconnues ››

Banniere CBG

Le kidnapping des citoyens dans le pays d’Alpha Condé, est devenu une forme d’interpellation pratiquée par les services de police et la gendarmerie dans leur poursuite.

Face à cette situation qui devient préoccupante, l’avocat Me. Salifou Béavogui dénonce cette méthode, qui dit-il est l’antipode du respect des droits humains.

« Enlever un citoyen, bander ses yeux, le conduire pour des destinations inconnues, dans une brutalité inouïe par des individus non identifiées dans une voiture non immatriculée, cela ne doit pas exister en Guinée maintenant. Aucun citoyen ne doit subir ces traitements inhumains et dégradants. On ne doit pas faire souffrir un citoyen outre mesure, sinon, le code de procédure pénal n’a plus de sens », pointe-t-il comme appel.

Depuis quelques mois en Guinée, plus de cinq Citoyens ont fait l’objet d’enlèvement et de recours, cet acte est réglementé déjà par la police et la gendarmerie.

A en croire cet avocat, le mode d’interpellation, de poursuite, de jugement et de recours, est réglementé par le code de la procédure pénal.

« S’il s’agit d’une poursuite ordinaire, il faut tout simplement envoyer une convocation derrière la personne. », précisé Me. Salifou Béavogui.

Akila Soumah pour Oceanguinee.com

Réagir