Alpha Condé sur son troisième mandat : ‹‹ ce n’est pas un homme qui décide, c’est le parti qui décidera ››

Banniere CBG

Le président Alpha ne laisse plus le flou sur un projet de oui où non a la nouvelle constitution en Guinée. Dans une interview accordée à nos confrères, de la RFI et de France24, le chef d’État guinéen a remis le boitier dans la pâte.

Comme s’il fallait s’y attendre, le locataire du palais Sékhoutoureya n’a pas mis de temps a expliqué les raisons qui l’ont conduit à modifier la constitution en Guinée.

 Concernant sur sa candidature pour les élections présidentielles, Alpha Condé indique : ‹‹ Ça c’est le parti qui décidera, ce n’est pas un homme qui décide, c’est les partis qui présentent. Le parti peut me présenter comme président ou présenter quelqu’un d’autre, pour le moment ce n’est pas mon souci. Mon souci j’ai un programme pour la Guinée, c’est ce programme sur lequel je me penche mais je veux doter le pays d’une constitution qui réponde aux besoins du monde d’aujourd’hui ».

En lui posant cette question de savoir qui pourrait présenter un candidat au RPG que le journaliste trouve un peu paradoxal, Alpha Condé sort mille arguments pour répondre à nos confrères. ‹‹ Mais le RPG est libre, aujourd’hui, le RPG peut me présenter ou présenter un autre candidat, les partis sont libres. C’est comme au Togo. Le parti pourrait présenter Faure ou un autre, on n’est pas encore aux élections présidentielles », a dit le locataire de Sékhoutoureya.

Plus loin, le journaliste Christophe Boisbouvier charge a nouveau : oui mais ça arrive dans quelques mois, visiblement il n’y a pas de dauphin ? A Alpha Condé de répondre à la question de notre confrère avec un autre format. ‹‹ Mais ça, c’est les partis, pour le moment ce qui m’intéresse moi, c’est de doter la Guinée d’une nouvelle constitution qui réponde aux besoins du monde actuel. Et la question que je me pose, vous avez des présidents qui ont fait 4, 5, 6 mandat, vous trouvez ça normal et quand c’est le cas de la Guinée, ça devient un scandale. Ce que les guinéens n’accepteront pas, c’est cette démocratie à géométrie variable, pourquoi la communauté internationale ne parle pas des pays où on change de constitution trois fois, quatre fois, ils font des décennies au pouvoir. Je ne réponds pas à l’opposition, mais au peuple de Guinée qui est avec nous. Je ne comprends pas, il y a beaucoup de pays qui change plusieurs fois la constitution, alpha condé homme indépendant avec son franc parlé», a tranché le chef de l’État.

Abd Akila pour Oceanguinee.com

Réagir