La Corée du Sud affirme que près de 100 patients guéris du COVID-19 ont été à nouveau testés positifs

Banniere CBG

On craint de plus en plus que les patients qui ont été testés positifs au COVID-19 et qui se sont finalement rétablis puissent en fait « rechuter » ou être « réinfectés » par le virus, après que des rapports antérieurs provenant de Chine aient suggéré que cela pourrait être possible.

Les experts en maladies ont spéculé sur cette possibilité cauchemardesque, mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) examine actuellement près de cent cas en Corée du Sud qui pourraient être des exemples de ce scénario redouté.

« Les responsables sud-coréens ont rapporté vendredi que 91 patients que l’on pensait débarrassés du nouveau coronavirus avaient été à nouveau testés positifs », rapporte Reuters. « Jeong Eun-kyeong, directrice des Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies, a déclaré lors d’un briefing que le virus pourrait s’être réactivé plutôt qu’avoir réinfecté les patients« .

La pratique des responsables de la santé au niveau international, basée sur les directives de l’OMS, est qu’un patient peut sortir de l’hôpital et est considéré comme indemne du virus après deux tests négatifs. Les tests doivent être administrés à au moins 24 heures d’intervalle.

« Nous sommes au courant de ces rapports de personnes qui ont été testées négatives pour le COVID-19 en utilisant le test PCR (réaction en chaîne de la polymérase) et qui, après quelques jours, ont été à nouveau testées positives », a déclaré un fonctionnaire de l’OMS depuis Genève concernant les cas de la Corée du Sud.

« Nous sommes en contact étroit avec nos experts cliniques et nous travaillons dur pour obtenir plus d’informations sur ces cas individuels. Il est important de s’assurer que lorsque des échantillons sont collectés pour des tests sur des patients suspects, les procédures sont suivies correctement », selon la déclaration.

Alors que 1,7 million de cas dans le monde ont été recensés, la plupart d’entre eux étant concentrés aux États-Unis, qui ont dépassé l’Italie pour la première fois en termes de décès dus à la maladie (plus de 20 600), la possibilité que le virus soit « réactivé » chez les personnes serait un scénario extrêmement inquiétant, d’autant plus que les dirigeants mondiaux cherchent à ouvrir à nouveau les économies en se basant, au moins en partie, sur l’assurance espérée que les personnes déjà infectées ne le contracteront plus.

par Aube Digitale

Réagir