Une pétition pour démettre le Dr Tedros de ses fonctions à l’OMS recueille plus d’un million de signatures

Banniere CBG

Une pétition réclamant la démission immédiate du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, pour sa gestion de la pandémie de coronavirus, a recueilli plus d’un million de signatures, selon le Korean Times.

La pétition, lancée par un individu utilisant le pseudo « Osuka Yip » le 31 janvier, blâme Tedros et ses « mauvais dirigeants » pour la propagation de la pandémie, qui a tué plus de 200 000 personnes dans le monde. Et comme le Financial Times l’a noté hier, le véritable bilan pourrait être de plus de 350 000 morts.

La date exacte à laquelle le virus a commencé à se propager de personne à personne à Wuhan reste incertaine, car la Chine a dissimulé des quantités d’informations essentielles sur les premiers jours de la pandémie. L’OMS, dirigée par le Dr Tedros, a d’abord tenté de contribuer à la dissimulation de la situation en louant la réaction de la Chine et en affirmant que la gestion de la situation par Pékin devrait servir de « modèle » aux pays du monde entier.

En réalité, les autorités chinoises ont étouffé les nouvelles concernant le virus, puni les médecins qui avaient initialement mis en garde contre l’épidémie, pris tous les EPI et autres équipements vitaux, tout en laissant le virus se propager dans le monde en n’empêchant pas des millions de voyageurs chinois de quitter le pays, et des centaines de milliers de personnes de quitter Wuhan et Hubei.

Au cours du week-end, l’OMS a subi sa dernière gaffe en déclarant que les « passeports d’immunité » ne seraient pas utiles car on ne sait pas si les personnes qui se sont remises du virus sont vraiment immunisées. Le lendemain, l’OMS a apporté une précision, en disant que les niveaux exacts d’immunité des anciens patients COVID-19 n’ont pas encore été étudiés de près. Le Dr Scott Gottlieb a déclaré sur CNBC lundi matin que presque tous les patients atteints de coronavirus développeraient un certain niveau d’immunité, malgré des recherches préliminaires suggérant que certains patients peuvent rapidement être réinfectés parce que leur corps ne produit pas assez d’anticorps.

Le président Donald Trump a accusé l’OMS d’avoir failli à son devoir fondamental d’avertir le monde du virus et a suspendu le financement américain à l’OMS – techniquement une branche de l’ONU – au début de ce mois. Deux jours plus tard, 17 autres républicains de la commission parlementaire des affaires étrangères ont soutenu la décision de Trump, affirmant qu’ils avaient également perdu confiance en Tedros.

La méfiance à l’égard du Dr Tedros, qui s’est incliné devant Pékin, est particulièrement forte à Taiwan, où le gouvernement et la population accusent l’OMS d’ignorer les grandes réalisations des responsables locaux de la santé publique dans la lutte contre l’épidémie dans la « province des renégats ».

La pétition visant à évincer le Dr Tedros avait recueilli plus de 1 018 453 signatures en date de lundi matin.

Après avoir annoncé son intention de réduire le financement américain de l’OMS, Trump a été invité, lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, à reconsidérer sa décision si le Dr Tedros était contraint de quitter l’organisation. Trump a refusé de répondre, bien que l’un de ses collaborateurs ait qualifié cette question de « bonne question ».

par Aube Digitale

Réagir