Covid-19 au Nigeria : les forces de sécurités débordées pour contenir le déconfinement partiel de la population

Banniere CBG

« Aucun pays ne peut se permettre de subir les conséquences d’un blocage prolongé en attendant la mise au point de vaccins », a declaré le Président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, déplorant le fait que le confinement ait généré un «coût économique très lourd», en privant de nombreux citoyens de leurs moyens de subsistance.

Dans un pays où plus de 70 millions de la population vit sous le seuil de pauvreté, la situation s’apparente à un chaos avec ce confinement doublé d’un couvre feu. Aussi, la levée du déconfinement, le lundi 4 mai à Lagos, la plus grande métropole du Nigeria, a vu une affluence record devant les banques, les marchés et dans les moyens de transport. Les forces de l’ordre furent débordées pour faire respecter les gestes barrières dans une ville de 20 millions d’habitants. Cela était-il prévu par les autoirtés ? Certainement non. Mais comme l’a dit le président lui-même, il fallait vraiment commprendre le disir de cette population de Lagos.

 

Alas Toure pour oceanguinee.com

Réagir