La Maison Blanche en état d’alerte : 11 agents des services secrets sont actuellement positifs au COVID-19

Dans la révélation la plus inquiétante à ce jour, à savoir que le coronavirus se rapproche de plus en plus de la Maison Blanche, Yahoo News a dévoilé des documents montrant que près d’une douzaine de membres des services secrets américains ont été testés positifs au COVID-19.

Un mémo interne du Département de la sécurité intérieure (DHS) ou « rapport quotidien » a montré que les services secrets ont actuellement onze cas actifs du virus (jeudi soir dernier) – après avoir appris vendredi que Katie Miller, un porte-parole du vice-président Mike Pence, a été testé positif pour le coronavirus. Et la veille, le valet militaire personnel de Trump a été confirmé positif, ce qui a incité le président à indiquer qu’il recevrait des tests quotidiens plutôt qu’hebdomadaires, selon The Hill.

Dans la révélation la plus inquiétante à ce jour, à savoir que le coronavirus se rapproche de plus en plus de la Maison Blanche, Yahoo News a dévoilé des documents montrant que près d’une douzaine de membres des services secrets américains ont été testés positifs au COVID-19.

Un mémo interne du Département de la sécurité intérieure (DHS) ou « rapport quotidien » a montré que les services secrets ont actuellement onze cas actifs du virus (jeudi soir dernier) – après avoir appris vendredi que Katie Miller, un porte-parole du vice-président Mike Pence, a été testé positif pour le coronavirus. Et la veille, le valet militaire personnel de Trump a été confirmé positif, ce qui a incité le président à indiquer qu’il recevrait des tests quotidiens plutôt qu’hebdomadaires, selon The Hill.

« Selon le document du DHS, en plus des 11 cas actifs, 23 membres des services secrets se sont remis du COVID-19 et 60 autres employés sont en auto-isolement »a rapporté Yahoo News. « Aucun détail n’a été fourni sur les membres des services secrets qui sont infectés ou sur ceux qui ont été récemment en contact avec le président ou le vice-président ».

Tout cela aurait mis la Maison Blanche en « état d’alerte » quant à une éventuelle propagation du virus. Bien que les services secrets soient relativement petits par rapport à tous les autres grands organismes de protection de la loi et de collecte de renseignements (principalement chargés de surveiller les menaces contre le président et les dirigeants américains, ainsi que d’enquêter et de prévenir la contrefaçon), ils disposent également de bureaux et de personnel sur le terrain dans tout le pays et même dans des pays étrangers.

Un seul cas de COVID-19 parmi le personnel des services secrets avait été officiellement signalé par l’agence au début du mois de mars, cependant, la nouvelle révélation d’infections actives et de 23 récupérations totales suggère que la propagation était beaucoup plus envahissante que ce qui avait été reconnu auparavant.

Une porte-parole des services secrets a fait la déclaration suivante :

« Pour protéger la confidentialité des informations de santé de nos employés et pour la sécurité opérationnelle, les services secrets ne publient pas le nombre de leurs employés qui ont été testés positifs au COVID-19, ni le nombre de leurs employés qui ont été ou sont actuellement mis en quarantaine ».

La déclaration a également souligné que les services secrets continueront à respecter strictement le protocole des CDC. La semaine dernière, l’administration a déclaré que les nouvelles précautions incluent que toute personne s’approchant du président soit testée.

Cependant, les critiques et les controverses se multiplient sur les agents des services secrets qui travaillent à la Maison Blanche sans masque, et sur le fait que ni Trump ni Pence ont choisi de ne pas porter de masque.

Parmi les autres précautions que la Maison Blanche a identifiées, on peut citer la prise fréquente de la température du personnel à l’intérieur et autour du complexe, l’examen régulier de l’historique des symptômes, l’utilisation et la disponibilité généralisées de désinfectant pour les mains, ainsi que la distanciation sociale.

En attendant, le nouveau rapport sur l’épidémie au sein des services secrets, considérés comme la ligne de défense de sécurité la plus proche entourant immédiatement le président et les hauts fonctionnaires de l’administration à tout moment, ne manquera pas de déclencher une nouvelle tempête de controverses.

Comme l’ont souligné des rapports distincts du début de cette semaine : « il y a régulièrement de grands événements avec des participants non masqués qui se déroulent dans des lieux proches de la Maison Blanche – y compris dans le Bureau ovale, qui est le sanctuaire intérieur du président. De nombreux employés des services secrets présents sur le terrain de la Maison Blanche font partie de ceux qui ne portent pas de masque ».

Aube Digitale

pour oceanguinee.com

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com