Covid-19: la stratégie du confinement mise en doute par Didier Raoult

Banniere CBG

Alors qu’une étude française menée par des épidémiologistes de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) révélée par Le Monde, montre que 60000 morts ont été évités dans les hôpitaux grâce au confinement, voila que le professeur Didier Raoult se pointe avec une étude espagnole disant tout le contraire. « Séroprévalence de 60 000 personnes en Espagne : parmi les travailleurs actifs, ceux qui exercent une profession essentielle et ont continué à sortir ont été moins contaminés par le COVID19 que ceux confinés. Cela doit amener à réfléchir sur le confinement » a tweeté le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée de Marseille. Aux antipodes de la voix officielle, le professeur, qui dit ne pas croire à une deuxième vague, estime que l’épidémie est entrain de finir :

“Cet épisode est en train de se résoudre. Nulle part il n’y a de deuxième vague. C’est la courbe épidémique banale mais avec sûrement des cas sporadiques ici ou là avec un porteur du virus supercontagieux qui contaminera des personnes autour de lui. Mais tout ça ne traduit plus une dynamique épidémique”.

Adopté par 42 pays en Afrique dans sa forme totale ou restreinte, le confinement aurait certainement permis de sauver des vies (6 000 morts évitées selon des estimations officielles du Maroc) mais soulève des questions tant sur son efficacité sanitaire que son coût (65,7 milliards de dollars par mois en Afrique) économique.

 

Aissata Keita depuis Dakar pour oceanguinee.com

Réagir