Quelle pourrait être la véritable motivation pour les Etats-Unis de mettre fin à leurs relations avec l’OMS?

Banniere CBG

Le 29 mai, Donald Trump a annoncé qu’il coupe les ponts avec l’OMS. Ce geste est perçu comme étant une victoire face à « l’Etat profond » et face à une gestion extrêmement douteuse de l’organisme international accusé d’être sous la gouverne de la Chine. Mais les Etats-Unis ont-ils intérêt à abandonner l’OMS à ce moment précis?

« Nous allons rediriger les fonds assurés à cette organisation, vers d’autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le « méritent« , a déclaré Trump.

👉 Donald Trump a affirmé vouloir protéger les recherches menées par les grandes universités américaines et « la propriété intellectuelle des Etats-Unis », il a donc décidé de suspendre l’entrée dans le pays de certains ressortissants chinois qu’il perçoit comme une menace potentielle.

Il semble craindre l’espionnage liée au développement de vaccins, une course contre la montre pour mettre fin à la pandémie mondiale, pour rétablir le plein fonctionnement de l’économie et optimiser ainsi ses chances d’être réélu. Donald Trump s’attend à mettre la main sur plus de 300 millions de doses le plus rapidement possible à travers son programme « Warp speed ».

👉L’OMS et le Costa Rica ont lancé le 29 mai, le même jour que l’annonce de Donald Trump, un « pool d’accès technologique » pour lutter contre la COVID-19, initiative historique dans laquelle plus de 30 pays et plusieurs partenaires internationaux se sont engagés à rendre disponibles et accessibles les vaccins, les tests, traitements et autres technologies de santé pour lutter contre le SARS-COV2.

« Le pool d’accès à la technologie COVID-19 garantira que les connaissances scientifiques les plus récentes et les meilleures profitent à l’humanité tout entière« , a déclaré le président du Costa Rica, Alvarado. « Les vaccins, tests, diagnostics, traitements et autres outils clés pour répondre aux coronavirus doivent être universellement disponibles en tant que biens publics mondiaux« .

« La solidarité et la collaboration mondiales sont essentielles pour vaincre la COVID-19″, a déclaré le Directeur général de l’OMS. « Basée sur une science solide et une collaboration ouverte, cette plate-forme de partage d’informations contribuera à fournir un accès équitable aux technologies vitales dans le monde entier. »

L’initiative comprend cinq éléments clés:

Divulgation publique des séquences et des données géniques;

– Transparence autour de la publication de tous les résultats des essais cliniques;

– Les gouvernements et autres bailleurs de fonds sont encouragés à inclure des clauses dans les accords de financement avec des sociétés pharmaceutiques et d’autres innovateurs concernant la distribution équitable, l’accessibilité financière et la publication des données d’essais;

– Octroi de licences pour tout médicament, traitement, diagnostic, vaccin ou autres technologies de santé enregistrées au « Medicines Patent Pool », un organisme de santé publique soutenu par les Nations Unies qui s’efforce d’élargir l’accès et de faciliter la mise au point de médicaments vitaux.

– Promotion ouverte de modèles d’innovation et de transfert de technologie qui augmentent la capacité locale de fabrication et d’approvisionnement, notamment en rejoignant l’Open Covid Pledge et le Technology Access Partnership (TAP).

Est-ce que les Etats-Unis, en retirant leur participation à l’OMS la veille de la mise en place de ce guichet unique, s’assurent ainsi de ne pas se soumettre au partage de l’information concernant le développement et la production de vaccins à l’ensemble de la communauté scientifique?

Est-ce que le fait de garder secrète l’information sur les avancées des sociétés pharmaceutiques en sol américain pourrait assurer une énorme rentabilité pour le gouvernement américain et pour les actionnaires? 

 

Aissata Kéïta pour oceanguinee.com

Réagir