Manifestations du FNDC :  » Le gouvernement ne peut pas influencer notre calendrier de manifestations » Ibrahim Diallo

Banniere CBG

Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) ne compte pas changé de l’angle malgré tout les ménaces du pouvoir de Conakry et la présence du covid-19 dans le pays. Le gouvernement a à travers le minstère de la sécurité et celui de Décentralisation, prévenu qu’il ne tolèrera aucune protestation en cette période de crise sanitaire.

Pour Ibrahima Diallo, responsable en charge des opérations de ce front, la mise en garde du gouvernement ne leur fait ni chaud ni froid.

 » Nous sommes obligés de reprendre les manifestations. Depuis l’apparition du Covid-19 en Guinée, nous avons décidé d’observer une trêve. Pendant ce temps, le gouvernement guinéen continue d’arrêter des membres du FNDC. les menaces du gouvernement ne nous font ni chaud ni froid. Nous en avant l’habitude. Le gouvernement ne peut pas influencer notre calendrier de manifestations « . a-t-il indiqué

pour ces opposants, l’unique solutions qu’ils ont à leur disposition reste la rue pour exiger la libération de leur collègues détenus.

 » Nous n’avons pas d’autres choix que de redescendre dans la rue afin d’exiger la libération de Foniké Mengué, Saikou Yaya Diallo, Cécé Loua et plus de 200 autres personnes membres du front actuellement détenus en prison. »

A rappeler que le président titillais à peine quelques jours ces adverssaires annonçant qu’ils ont échoués. Ont-ils vraiment échoués comme l’a dit le président de la République ?

Abdoulaye Fogo Baldé pour oceanguinee.com

Réagir