» C’est inadmissible que le document ( la nouvelle constitution) qui a été soumis au référendum soit falsifié pour nous produire un autre texte » Fodé Mohamed Soumah.

Banniere CBG

Le président de GECI, député et vice-président de l’Assemblée Nationale Guinéenne suite au double scrutin du 22 Mars passé, Fodé Mohamed Soumah dédouane le président Condé et classe ses propos du côté du barreau Guinéen. Pour ce député, la falcification de la nouvelle constitution est simplement un travail d’amateurs, et qui ne vendrait que des militants qui veulent se faire voir. 

 

 » Ce n’est pas lui. Nous avons des fonctionnaires zélés, des militants qui veulent se faire voir et qui ont pris la responsabilité de fouler aux pieds le référendum du 22 mars. C’est inadmissible que le document qui a été soumis au référendum soit falsifié pour nous produire un autre texte. C’est un travail d’amateurs. C’est de la folie de penser que les guinéens vont accepter cela. Dans tous les pays du monde, toutes les anomalies, toutes les corrections se font en amont. Une fois le texte validé, il est promulgué sans aucune modification’’ a-t-il indiqué.

Avant de clôturer son intervention, il a exhorté le président de la République à  » prendre la mesure de la dangerosité de la situation et réaliser qu’il y a des gens qui transforment les crises en opportunité business dans notre pays« .

Le président Guinéen l’enttendra-t-il des bons oreilles ?

Alas Touré pour oceanguinee.com

Réagir