Après le covid-19, le virus Kawasaki detecté en Afrique par l’Algérie

Banniere CBG

Le ministère algérien de la Santé a annoncé, mardi 16 juin, la détection du premier cas de Kawasaki dans le pays.

Il s’agit d’une nouvelle maladie liée au Covid-19 qui touche les jeunes enfants et les nourrissons avec une proportion élevée (fait intrigant en attente de confirmation ) auprès des enfants d’origine africaine, comme le rapporte Science et Vie. Selon la cheffe du service pédiatrie du CHU de la ville de Batna, le premier enfant atteint de cette maladie en Algérie, est âgé de 3 ans. Aucun de ses parents et proches n’est contaminé par le Covid-19.

Mais c’est quoi la maladie de Kawasaki ?

C’est une maladie provoquant l’inflammation des parois de certains vaisseaux sanguins dans le corps.
Cette maladie touche surtout les nourrissons et les enfants en bas âge.
Son traitement repose sur la prise d’anti-inflammatoires. La maladie de Kawasaki peut généralement être soignée. Les traitements initiaux comprennent la prise d’aspirine et la thérapie par immunoglobuline, en intraveineuse, à l’hôpital.
Elle a été signalée le printemps dernier dans plusieurs pays, dont notamment, la France, les Etats-Unis, l’Italie, le Royaume-Uni et la Belgique mais pas en Chine, point de départ du coronavirus. La nouvelle maladie toucherait principalement des enfants très jeunes après une infection virale en lien avec une hyperactivité inflammatoire.

Les chercheurs n’ont pas pu affirmer que le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique est causé par le COVID-19. Cependant, 45 des 58 enfants étudiés avaient des signes d’infection actuelle ou passée : cela suggère que l’émergence d’une nouvelle condition inflammatoire pendant cette période de pandémie n’est probablement pas une coïncidence.

Hassane Diallo pour oceanguinee.com

Réagir