Trump qualifie l’explosion de Beyrouth de « terrible attentat – une bombe d’un certain type »

U.S. President Donald Trump begins a coronavirus disease (COVID-19) pandemic briefing in the Brady Press Briefing Room of the White House in Washington, U.S., August 4, 2020. REUTERS/Jonathan Ernst
Banniere CBG

Le ministère libanais de la santé a porté le bilan à plus de 73 morts, dont 3 700 blessés, après une explosion en fin d’après-midi hier centrée sur le port de Beyrouth qui a provoqué une onde de choc massive qui a rasé tout un quartier de la ville et a été ressentie jusqu’à Chypre en Méditerranée.

Plus tard dans la soirée, le Premier ministre libanais a annoncé que les explosions avaient été causées par environ 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium laissées dans un entrepôt non sécurisé pendant 6 ans. Cette annonce fait suite à un démenti formel d’Israël qui a nié avoir un rapport avec ces explosions, ce dont semblent également se faire l’écho les responsables du Hezbollah.

Alors que le consensus officiel se développe sur le fait que l’explosion massive était un horrible accident dû à la négligence, les paroles du président Trump sur la tragédie ont une fois de plus montré qu’il pourrait s’agir de quelque chose de différent. Il a déclaré en début de soirée qu’après avoir rencontré les principaux responsables militaires « Ils semblent penser qu’il s’agissait d’une attaque. C’était une bombe d’un certain type ».

Ceci après que les spéculations et les théories du complot se soient multipliées tout au long de la journée. Après tout, c’est le Liban, qui a été témoin de décennies de bombardements, de guerre et d’intrigues secrètes, également à la frontière d’Israël, de la Syrie déchirée par la guerre, ainsi que d’un coin du plateau du Golan. Et l’explosion a été d’une telle force, détruisant des maisons jusqu’à dix miles de là, que les habitants locaux ont cru à une attaque nucléaire, d’autant plus qu’elle a brièvement bloqué le soleil et qu’un nuage en forme de champignon planait au-dessus de la ville.

Le président a ajouté que cela « ressemble à une terrible attaque » – laissant les gens se demander à nouveau s’il existe des renseignements qu’il a vus et qui indiquent une attaque ou un bombardement. Selon l’AFP :

Trump dit que les experts militaires lui ont dit que l’explosion de Beyrouth était à cause d’une « bombe d’un type quelconque ».

« C’était une sorte de bombe, oui » – a-t-il souligné lorsqu’on l’a interrogé à ce sujet.

Hassane Diallo pour oceanguinee.com

Réagir