Coup d’Etat au Mali « la question hommes providentiels n’existent plus , c’est de l’histoire ancienne » Sidiki Wattara

Banniere CBG

Étant juriste de formation, il est très difficile pour moi d’apprécier un coup de force ( coup d’Etat) pour prendre le pouvoir.

Mais force est convenir que les dirigeants des pays de l’Afrique de l’Ouest particulièrement ceux francophones, déçoivent beaucoup leurs populations. Ils oublient souvent qu’ils n’ont qu’un seul employeur qui est le peuple. Et lorsque ce peuple se voit traîner dans la pauvreté, la dégradation du tissu social, la gabegie financière, la corruption bref la mauvaise gouvernance , ce peuple a deux possibilités pour mettre fin à son destroie:

Soit il opte pour le renouvellement de sa confiance en un nouveau dirigeant avec une nouvelle équipe gouvernementale à travers les élections, si biensure les conditions sont réunies pour des élections , crédibles, transparentes et inclusives.

– Soit pour le fait que les conditions d’élections crédibles, transparentes et inclusives ne sont pas réunis ou garanties , il ( le peuple) decide de prendre son destin en main à travers une insurrection populaire demandant le départ du pouvoir mis en cause.

C’est en cela que ce qui se passé au Mali soit probablement bientôt dans certains pays comme la Côte d’Ivoire Et la Guinée se situe.

Devons nous continuer à nous ridiculiser aux yeux des autres pays et continents en n’étant incapable d’offrir le minimum de développement et de bien être à nos populations respectifs.

Chers Ouest-africains particulièrement nous des pays francophones , c’est le moment pour nous de faire une prise de conscience et comprendre que les hommes providentiels n’existent plus , c’est de l’histoire ancienne.

Battons nous pour assurer une alternance démocratique paisible afin d’amorc un développement véritable de nos pays respectifs .
Une chose est sure et claire les temps ont changés ,

le temps des mandats de plus( 20ans , 25 ans au pouvoir) , d’acceptation de la mauvaise gouvernance et de la Dictature est révolu.

Esperons que la situation malienne serve de leçon .

Sidiki Aboubacar Wattara ( porte parole du président de Bloc Libéral )

Réagir