Fin du monde : Le plan de paix au Moyen-Orient de Donald Trump « entame le compte à rebours final »

Banniere CBG

LA FIN DU MONDE pourrait être proche alors que le président américain Donald Trump a accompli une prophétie « entamant le compte à rebours final du retour de Jésus », selon les affirmations sensationnelles de spécialistes de la Bible.

Israël et les Émirats arabes unis ont conclu un accord historique pour normaliser leurs relations, avec des plans controversés d’annexion de parties de la Cisjordanie occupée qui ont été abandonnés dans une percée « historique » vers la paix. Jusqu’à présent, Israël n’avait pas de relations diplomatiques avec les pays arabes du Golfe et les dirigeants palestiniens auraient été pris par surprise, le président Mahmoud Abbas ayant déclaré que l’accord constituait une « trahison ». Le président Trump, qui a aidé à négocier l’accord, a qualifié l’accord entre le Premier ministre Benjamin Netanyahou et le prince héritier d’Abu Dhabi Mohammed bin Zayed Al Nahyan de « moment véritablement historique ».

Il s’agit seulement du troisième accord de paix israélo-arabe depuis la déclaration d’indépendance d’Israël en 1948, après l’Égypte et la Jordanie, et la Bible aurait dit qu’il appartient à un seul homme de créer un ordre durable au Moyen-Orient.

Le Messianic Prophecy Bible Project a affirmé au cours d’un reportage que « le plan de paix de cet homme entamera le compte à rebours final du retour de Jésus ».

En se référant au livre de Daniel, le groupe pense que l’Ancien Testament a prophétisé ce moment précis.

Le chapitre neuf parle de la prophétie des soixante-dix semaines donnée à Daniel par l’ange Gabriel en réponse à la prière de Daniel pour que Dieu agisse au nom de son peuple et de Jérusalem.

L’ange l’informe que 70 « semaines » ont été décrétées pour eux, puis donne une description détaillée mais cryptique de ces semaines.

On peut y lire « Soixante-dix-sept semaines sont décrétées pour ton peuple et ta ville sainte afin d’achever les transgressions, de mettre fin au péché, d’expier la méchanceté, d’instaurer la justice éternelle, de sceller la vision et la prophétie et d’oindre le lieu très saint. »

Selon le groupe, soixante dix sept (70 fois sept) représenterait donc une période de 490 ans avant que la prophétie ne se réalise.

Selon les enquêteurs bibliques, 483 de ces années se sont déjà écoulées – ce qui représente également le temps entre la reconstruction de Jérusalem à l’époque du Second Temple et la crucifixion de Jésus-Christ.

Ils affirment que la prophétie est particulièrement pertinente aujourd’hui, alors que les nations du Moyen-Orient commencent à relancer des négociations de paix bloquées.

Beaucoup pensent qu’il ne reste plus que sept ans à vivre et que cette période s’achèvera dans les derniers jours de la période de tribulation.

Selon le groupe, Trump joue donc un rôle clé dans la mise en place du compte à rebours final avant le retour de Jésus-Christ.

Daniel aurait décrit cette période dans le verset 9:27.

Il a écrit : « L’oint conclura une alliance ferme avec un grand nombre au cours d’une septaine et, à la moitié de la septaine, il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Dans le Temple sera établie l’abominable profanation, et cela durera jusqu’à ce que l’entière destruction qui a été décrétée s’abatte sur le dévastateur. »

Lorsqu’on a interrogé Jésus sur la fin des temps, il s’est référé au verset ci-dessus dans Matthieu 24.

Selon le Messianic Prophecy Bible Project : « Lorsque nous examinons les événements actuels à la lumière de la prophétie biblique, il ne fait aucun doute que nous vivons à la fin des temps. »

« La nécessité demeure de scruter les événements mondiaux afin d’être prêt à faire face à ce qui s’en vient, d’autant plus que les récentes tentatives de paix au Moyen-Orient peuvent être un précurseur de l’accomplissement de la dernière période de sept ans de Daniel.  »

« Cette alliance de paix commencera la 70e semaine de la prophétie de Daniel, la dernière période de sept ans avant le retour de Jésus. »

Mais cette prophétie s’est avérée être notoirement difficile pour les lecteurs bien qu’elle ait fait l’objet d’une « intense activité exégétique », et les spécialistes sont divisés quant à sa signification.

Source: Express.co.uk

Réagir