Les putschistes maliens désignent leur chef

Banniere CBG

Le lendemain du coup d’État militaire au Mali, le Comité national pour le salut du peuple mis en place par les putschistes a désigné son chef, le colonel Assimi Goita, et non le Colonel Diaw Camara qui était déjà vu étant comme l’homme fort de la situation. 

Le colonel Assimi Goita a été nommé le 19 août chef du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), l’instance créée par les putschistes maliens après le renversement du gouvernement constitutionnel qui s’est produit le 18 août, relate l’agence de presse espagnole EFE.

Goita était l’un des cinq militaires siégeant au Comité qui ont fait leur apparition à la télévision nationale pour annoncer lundi matin la première déclaration des putschistes, relate l’agence. Avant la mutinerie, l’homme exerçait le commandement des unités des forces spéciales dans la partie centrale du Mali, est-il indiqué.

Par la suite, le chef de l’État a annoncé sa démission, la dissolution du parlement et du gouvernement comme déjà annoncé dans précédents articles. Les militaires, qui ont pris le pouvoir dans le pays, ont pour leur part annoncé la mise en place d’une transition politique civile censée déboucher sur des élections générales dans un « délai raisonnable ».

GOM

Réagir