Démission forcée d’IBK : un président de transition sera mis en place, affirme la junte

Banniere CBG

La junte qui a renversé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta va mettre en place « un président de transition », qui sera « un civil ou un militaire », a affirmé, jeudi, son porte-parole dans une interview accordée à France 24.

Trois jours après le coup d’État militaire au Mali, la transition est en cours, assure la junte. Dans une interview exclusive accordée à France 24, son porte-parole, le colonel-major Ismaël Waguë, a affirmé que la junte était en train de rencontrer « des forces vives » de la société civile et de l’opposition, « pour mettre en place un conseil de transition avec un président de transition qui va être soit un militaire soit un civil ».

Il a également assuré que la transition serait « la plus courte possible ».

Le porte-parole de la junte est également revenu sur les raisons du coup d’État militaire qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son Premier ministre, en citant notamment les nombreux dysfonctionnements qui ont cours au sein de l’armée. « Les militaires n’étaient plus en mesure de faire leur mission régalienne, le niveau de corruption était trop élevé », a indiqué le colonel-major Ismaël Waguë, tout en réfutant le terme de « coup d’État ».

Un peu plus tôt dans la journée, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) annonçait l’envoi immédiat d’une délégation à Bamako, et réclamait le « rétablissement » du président Keïta dans ses fonctions.

Au lendemain du putsch, l’officier malien Assimi Goita s’est autoproclamé chef de la junte. Le colonel a affirmé sa volonté d’assurer « la continuité des services de l’État ». Dans la foulée, la coalition d’opposition du M5-RFP a déclaré qu’elle était prête à élaborer avec la junte une transition politique.

Interrogé par France 24 sur ses liens avec le M5, le porte-parole de la junte a affirmé « n’avoir aucun contact ». « On n’est manipulés par aucun parti politique », a-t-il ajouté.

france24

Réagir