Ibrahima Sory (BOC) à Mamadou Sylla (UDG) : « Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas de chef de file de l’opposition. »

Banniere CBG

Pour Ibrahima Diallo, responsable du Bloc constructive (BOC), attribué le statut de chef de file de l’opposition au président de l’Union démocratique de Guinée (UDG), Mamadou Sylla, est absolument impossible. 

Cet homme autrefois de l’opposition républicaine, estime que Mamadou Sylla dont le parti dispose de quatre sièges à l’hémicycle ne peut pour rien bénéficier des privilèges liés au statut de chef de file de l’opposition.

pour lui, « Quand on parle de chef de file de l’opposition, c’est une force politique, pas un parti politique qui n’a aucune force sur le terrain. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas de chef de file de l’opposition. Il n’y a aucune force politique à l’hémicycle qui peut porter ce chapeau. Lorsqu’on parle d’une force politique, c’est la capacité du leader d’être autonome. C’est le cas pour l’UFDG et le RPG qui n’ont pas besoin de se coller à un autre parti politique pour avoir un groupe parlementaire. »

Avant d’ajouter :

« Si trois députés démissionnent aujourd’hui de l’Alliance patriotique, il ne peut plus avoir un groupe parlementaire. Après, on me parle de chef de file de l’opposition. Il ne peut pas sortir mille personnes dans les rues de Conakry. Donc qu’on arrête d’attribuer les titres à des personnes. »

Alas Toure pour oceanguinee.com

Réagir