Présidentielle du 18 octobre : la CENI échange avec les acteurs du processus

Banniere CBG

Ce vendredi 28 août, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a tenu son deuxième Comité inter-parties (CIP) dans le cadre de l’organisation de la présidentielle du 18 octobre prochain. Le CIP étant le regroupement des partis politiques, des acteurs de la société civile ainsi que des partenaires techniques et financiers. Les échanges ont porté sur l’état d’avancement du traitement des données au niveau du site central après la révision exceptionnelle des listes électorales ; les résultats de la mise en place des démembrements et des CAERLE ; le manuel de transparence des opérations électorales ; le guide du candidat à l’élection présidentielle.

Dans son discours de bienvenue, le vice-président de la CENI et président du CIP, Bakary Mansaré a remercié les partenaires qui ont toujours accompagné son institution pour la bonne tenue des élections.

Il exprime la détermination de la CENI dans la mise en œuvre des efforts pour finaliser la mise en œuvre des recommandations de la mission de la CEDEAO et de l’OIF. « La CENI s’engage à poursuivre les efforts dans le cadre de la prise en compte des nouveaux majeurs depuis la fin des enrôlements de 2019, la radiation des électeurs décédés, l’extirpation du fichier électoral pour tous les cas d’éventuel mineurs. Un comité de pilotage pour travailler avec l’opérateur technique sur les difficultés qu’on pourrait rencontrer sur le terrain afin de trouver les solutions adéquates. Améliorer son logiciel d’enrôlement et de détection des mineurs sur le terrain pour qualifier davantage la participation des électeurs pour le succès du vote », a indiqué le vice-président de la CENI.

Le manuel de transparence des opérations électorales

 

Le Co-directeur du département Démembrements, Boubacar Biro Barry, a présenté le manuel de transparence des opérations électorales que la CENI a élaboré.

Il s’agit, selon M. Barry, d’un outil qui fait prendre à tous les acteurs du processus électoral une conscience collective et de responsabilité particulière dans la lutte pour l’élimination des pratiques qui entachent la crédibilité des élections.

Sur les résultats de la mise en place des démembrements et des CAERLE, Mme Diop Marie Hélène Sylla, Co-directrice du département Démembrements, est revenue sur l’installation des démembrements et des CAERLE qui s’est déroulée du 12 au 31 juillet dernier. Les membres des démembrements, rappelle-t-elle, ont été reconduits par une décision du président de la CENI, après l’aval de la Cour Constitutionnelle. Il y a 38 CECI pour 804 membres, 33 CEPI pour 339 membres et 307 CESPI pour 3 773 membres et 79 assistants techniques au niveau des 33 CEPI. La CENI a installé 4 914 membres dont 4 536 hommes et 378 femmes. Ils ont été formés et ont prêté serment. Pour la révision exceptionnelle des listes électorales, la CENI a installé 2 000 Commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales (CAERLE) pour 10 000 membres dont 9 394 hommes et 606 femmes. Le total des anciens membres qui ont été reconduits était de 8 865 et le total de nouveaux membres était de 984. Le nombre de membres formés était de 6 108.

Le guide du candidat à l’élection présidentielle 2020

Le Directeur du département Juridique et accréditation, Dr Alhassane Makanéra, a présenté le guide que son département a élaboré pour aider les futurs candidats à l’élection présidentielle. Pour lui, l’élection, c’est la loi. « Comme l’élection, c’est la loi, ce guide nous permet d’expliquer de manière simple les procédures qui réglementent la candidature pour spécifiquement l’élection présidentielle 2020. Il tente de donner certaines réponses aux questions que se posent les candidats », a rappelé Dr. Makanéra. Le guide répond à des questions comme : Qui candidate ? Où candidater ? Comment candidater ? Quel délai pour le dépôt de candidature ? Que fait le postulant ? Quelle obligation pour le candidat ? Comment revendiquez si on est d’accord avec les résultats provisoires ?

Les travaux au site central de la CENI

Sur l’état d’avancement du traitement des données au niveau du site central après la révision exceptionnelle des listes électorales, la Directrice du département Fichier électoral, Djenabou Touré, précisé que pour le moment on ne peut donner de statistiques.  Rappelant au passage que la CENI a reçu une mission d’assistance technique et d’audit de la CEDEAO. Ladite mission est entrain de travailler et à la fin de ce travail, rassure Djenab Touré, les statistiques finales seront seront rendues publiques. Et les quelles statistiques finales seront suivies de la génération et l’impression des cartes d’électeur, des listes électorales définitives et des listes d’émargement.

Mme Djenabou Touré a annoncé qu’il y a eu des « améliorations » de la « solution DIAMA appellé DIAMA VERSION DEUX

A ce jour, elle informe que le dédoublonnage des nouvelles inscriptions ou les nouvelles données de l’enrôlement de 2020 est exécutée à 100%. Le dédoublonnage facial de la base existante, c’est-à-dire des 5 millions et quelques électeurs est exécuté à 100%. Le transfert des électeurs est à 90%. La radiation des électeurs décédés est à 85%. La détection des présumés mineurs dans la base de données est à 80%.

Enfin, Djenab Touré laisse entendre que pour la génération et l’impression des cartes d’électeurs, c’est 0% parce qu’il faut attendre la fin de toutes les opérations et le contrôle des experts de la CEDEAO. La génération et l’impression des listes électorales définitives et les listes d’émargement sont à 0% aussi.

Alhassane Barry

Réagir