Boké-Kolaboungny en ébullition : ‹‹ les autorités ont été incapables de leur venir en aide ››

Banniere CBG
Plus rien ne tourne en forme à Kalaboungni. Tôt ce vendredi, les habitants de cette sous-préfecture, sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement face au manque du courant électrique.
Avec cette colère, les manifestants érigeant des barricades, ont fait face aux agents des forces l’ordre déployés sur le terrain pour les disperser.
Joint au téléphone par notre reporter, notre source nous confirme bel et bien qu’il y’a eu la colère des jeunes de la ville de Kolaboungni pour dénoncer le manque d’électricité.
‹‹ les jeunes étaient bel et bien dans la rue. Ça fait longtemps, la population souffre du manque de courant et les autorités ont été incapable de leur venir en aide. C’est pourquoi, ils sont descendus dans la rue pour exprimer a vive leur mécontentement ››, témoigne notre source.
En ce qui concerne le but de cette colère des jeunes, le conseillé communal et chargé de la communication et de l’information de ladite commune, a rappelé que ces jeunes manifestent contre le manque d’électricité.
‹‹ C’est une revendication qui n’a aucun lien avec des questions politiques. C’est une manifestation citoyenne. La commune rurale a reçu une correspondance des jeune qui réclament la desserte régulière de l’électricité à Kolabougny. Ils ont donné un délai comme je l’ai dit a vos confrères, de 72 heures aux autorités communales avant de sortir dans la rue. Donc, la manifestation est purement citoyenne ››, a clarifié M. Kaba a notre oreille de ce côté.
‹‹ Ces derniers temps, la centrale électrique est en panne. Les deux groupes qui s’y trouvent, de réparation en réparation, ne sont plus aptes à fournir de l’électricité convenablement à la ville. Le problème date d’au moins trois mois. La centrale n’a plus la capacité de servir toute la localité. L’information a été transmise à l’ANAIM. Des promesses ont été faites, mais le problème d’électricité devient plus en plus inquiétant à Kolabougny ››, a-t-il dit.
Après un temps d’échauffourées, nous apprenons que le calme précaire est revenu dans la cité, et les autorités cherchent à tout prix de mettre fin à cette manifestation pour le bien de tous et sortir la localité de cette situation.
Nous y reviendrons…
Abd Akila pour Oceanguinee.com
Réagir