“l’UFDG n’est pas associée à l’attaque du cortège du Premier ministre à Labé’’ Ousmane Gaoual Diallo

Banniere CBG

Joint au téléphone par nos confrères d’espace Fm, dans l’émission les Grandes gueules, Ousmane Gaoual a indiqué que son parti n’est est inscrit que dans la conquête démocratique du pouvoir. “ A chaque fois que l’opportunité nous est donnée, nous condamnons les violences d’où qu’elles viennent et quelles que soient les victimes’’. A-t-il laissé entendre.

Sur l’attaque du cortège du premier ministre à Labe, il dit à qui veut l’entendre que son parti “ l’UFDG n’est pas associée à l’attaque du cortège du Premier ministre à Labé. Elle condamne toutes les formes de violences, qu’elles se passent à Labé ou à Kankan. Nous sommes inscrits dans une démarche de conquête du pouvoir par les voies démocratiques. Ce sont des principes sur lesquelles nous ne transigeons pas’’.

Pour lui, c’est juste la percée de son parti dans les fiefs du parti au pouvoir qui panique:  “ la percée de l’UFDG en Haute Guinée dérange le candidat du RPG, Alpha Condé qui, par son comportement, montre aux guinéens qu’il est un homme du passé qui porte un passif extrêmement lourd pour la paix et la stabilité de notre pays. Nous n’avons rien à voir à cette attaque. C’est une violente gratuite orchestrée par Kassory Fofana. Kiridi Bangoura parle en connaissance de cause. C’est pourquoi, il se précipite dans les médias. Mais les guinéens ne sont pas dupes. Ce qui s’est passé en 2010 ne se passera plus. Les gens ont compris et ne se laissent plus manipuler par ceux qui sont en manque de projets de et bilans’’.

Pour Ousmane Gaoual, le Gouverneur de Labe avait déjà établit le plan de ce qui est arrivé hier à Labe. “ Nous avions des informations claires des attitudes de M. Madifing Diané qui était en train d’orchestrer les mouvements de jeunes pour susciter ce qui est arrivé à Labé. Dès que nous avons eu ces informations, l’UFDG a organisé un carnaval dans toute la ville. Tous les responsables du parti sont intervenus dans des medias pour rappeler aux uns et aux autres que la campagne est un moment de liberté d’expression. Et comme par le passé, ce droit doit être respecté’’.

 

Fogo Balde

Réagir