Aboubacar Soumah menace : ‹‹ si le gouvernement continue à se comporter ainsi, le SLECG sera obligé d’appeler à une grève illimitée ››

Banniere CBG
Le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée ( SLECG ) s’est fait entendre avec une colère dépassée sur la situation actuelle.
L’homme qui a su paralyser le système éducatif guinéen pendants des mois, n’a pas hésiter d’accuser professeur Bano et l’inspecteur Général du travail de mauvaise foi dans la recherche de solution sur les conditions se vie des enseignants.

Lisons le :

« Nous n’avons pas été satisfaits par la correspondance réponse que le ministre Bano Barry nous a adressée. C’est à la suite de cela, que nous avons adressés une autre correspondance à l’Inspecteur Général du Travail mais malheureusement depuis plus de deux mois , nous n’avons pas reçu de réponse », a regretté le turbo des enseignants.

Dans son allocution, Aboubacar Soumah comme c’est de lui qu’il s’agit, rappelle que le protocole d’accord relatif au renversement de salaire des enseignants, au terme du recensements integral a été violé par le ministre de l’éducation nationale. Virevoltant, Aboubacar Soumah promet Dieu que si, aucune solution n’est trouvée, sa troupe déclenchera une nouvelle grève dans le système éducatif.

« Comme l’Inspecteur Général chargé de jouer à la médiation ne répond pas à notre correspondance, nous allons lui adresser une deuxième correspondance avant l’ouverture des classes. Nous avons demandé les 8 millions et le gouvernement s’était engagé à faire un recensement général des enseignants. Le ministre Bano Barry qui était à l’époque président de la commission de recensement nous a fait espérer que l’argent des 11 mille fictifs décelés pouvaient servir à augmenter le salaire de enseignants mais nous nous sommes rendus compte que ce ne ce sont que des illusions, d’ailleurs nous avons même rejeté les résultats. Si le gouvernement continue à se comporter ainsi, le SLECG sera obligé d’appeler à une nouvelle grève générale et illimitée », a-t-il menacé d’un ton ferme.

Abd Akila pour Oceanguinee.com 

Réagir