Un citoyen à Alpha Condé : ‹‹ il a perdu la dignité de l’Afrique de l’Ouest ››

Banniere CBG

Même si les pierres et gaz lacrymogènes ne retentissent pas sur l’axe considéré comme le fief opposant prêt à répondre le coup, aujourd’hui nous constatons un calme précaire sur tout au long de la route, commune de Ratoma.

De Cosa rond-point, Enco5, Wanindara, T6 en passant par Sonfonia où nous avons mis nos pieds, la circulation est moins fluide et toutes les boutiques sont fermées. Même si y’a une présence d’agents, polices, gendarmes et armées, la circulation reste morose et à Cosa seule la station était ouverte pour l’heure.

Alors qu’il est toujours connu pour ses protestations d’ailleurs, contre l’injustice mais aussi répond à chaque fois l’appel de manifester, l’axe est sécurisé par des agents en uniformes dont certains même détenaient des armes pour le maintien d’ordre, cela a été observer à Cosa mais aussi à Wanindara, raconte notre reporter.

A Sonfonia, les boutiques et magasins sont fermés. Des citoyens par peur, sont terrés dans les maisons et la fluidité des véhicules reste moins rassurante sur ce tronçon. Un citoyen rencontrer sur place, n’a pas tardé à déversé sa colère sur le troisième mandat d’Alpha Condé mais aussi ceux qui ont fait appel à une cette manifestation.

‹‹ les routes, les marchés et tous les autres, ont paralysé. Personne n’ouvre son magasin, les cars, les petits bus rien ne marche. On veut la vérité, démocratie et la Guinée. Ils ont dit deux mandats, Alpha Condé il ne respecte pas sa parole. C’est pas pour dire nous on veut pas Alpha ou on veut Cellou, non ! On veut la dignité et la démocratie des guinéens. Avant d’accepter, il faut dire non. Il a accepté deux mandats, c’est fini. Ce que nous on veut, il n’a qu’a quitter. C’est pour tué les gens, c’est pour chauffer les gens. Nous on veut pas le troisième mandat, a bas le troisième mandat. Il (Alpha Condé Ndlr ) a perdu la dignité de l’Afrique de l’ouest. Pour nous, la Guinée avec la Côte d’Ivoire, nous on est pas des africains ? On veut pas le droit de la démocratie ?  ››, s’est posé la question, Mr. Kakony Sylla.

Il faut signaler qu’après l’intervention de ce citoyen qui se prononçait sans violence ni rien, a été tomber dans le collimateur des agents postés sur le carrefour de Sonfonia. Qui d’ailleurs, étaient même des agents de cette localité. Mais, de part la responsabilité des journalistes qui ont demandé l’interview du vieux, une opposition diplomatique s’est imposée à travers les caméras qui n’ont pas permis aux agents de commettre cette arrestation arbitraire d’un simple citoyen qui s’exprimait sans violence.

Nous y reviendrons…

Abd Akila pour Oceanguinee.com

Réagir