« Le vote qu’il (Soûl Bang’s) attend de nous et que je vous demande humblement de lui accorder, c’est aussi un vote pour la patrie » Souleymane Thiâ’nguel

Banniere CBG

Depuis 48h, Soul Bang’s fait l’objet d’une campagne de discrédit. Cela, suite à une publication qu’il a faite sur la répression qui s’abat sur l’axe depuis une dizaine d’années. On lui reproche, lui comme à tous les artistes guinéens ou presque, leur mutisme dans ce qu’il est convenu aujourd’hui d’appeler des assassinats ciblés sur l’axe.

J’ai la chance de connaître plutôt bien Soul, comme beaucoup d’autres artistes de notre pays. Je peux témoigner de sa personnalité respectueuse et humble. Il n’est pas de ceux qui font du mal pour le plaisir d’en faire. Mais tout le monde peut faire des erreurs. C’est ce qui fait de nous des hommes. Et tout le monde peut demander pardon. C’est preuve d’humilité. Et tout le monde peut pardonner. C’est preuve d’humanité.

Dans cette affaire, il s’agit, c’est vrai de juger l’homme par son acte présent. Mais il s’agit aussi de le juger à l’aune de ses précédents actes. Il nous a apporté ces dernières années la fierté à des moments où notre pays avait, a besoin d’un peu de rêve pour tenir face à un quotidien violent et révoltant. Nous devons aussi nous souvenir de cela.

Il ne s’agit pas de justifier la parole blessante de Soul, il s’agit de la pardonner, de la considérer comme une bourde que n’importe lequel d’entre nous peut commettre, y compris moi. Nous lui demandons d’être exemplaire parce qu’il représente à nos yeux une référence. Alors pour cela aussi, nous devons accepter ses excuses parce que nous représentons à ses yeux une famille.

Le vote qu’il attend de nous et que je vous demande humblement de lui accorder, c’est aussi un vote pour la patrie. Il n’y a pas de raison de laisser un autre artiste, d’un autre pays, prendre la place sur le podium où notre drapeau pourrait flotter.
J’ai eu cette année la chance de remporter le Prix RFI Théâtre. Oui, j’étais heureux de la reconnaissance de mon travail par des professionnels de mon domaine, mais ma plus grande fierté était de lire sur les articles de RFI notamment: … lauréat à l’auteur guinéen. GUINÉEN. Ce mot a résonné encore et encore.

Alors, je le répète: Votons pour Soul. On le fera pour lui parce qu’il a présenté ses excuses. On le fera pour la Guinée parce que c’est elle qu’il représentera.

Je vous remercie tous pour votre exigence de responsabilité de nos artistes. Soul aura compris ce qu’il représente pour nous et ce que nous représentons pour lui… et tous les autres en prendront de la graine.

 

GOM

Réagir