Rapport : L’ONU ordonne à l’UE de vacciner les migrants

Banniere CBG

L’agence des Nations unies qui s’est autoproclamée l’observatrice des migrations mondiales a exigé que l’Union européenne prenne des dispositions pour que tous les migrants soient vaccinés contre le COVID, quel que soit leur statut juridique.

“ Lorsque nous avons maintenant des informations sur un vaccin, le défi auquel les États membres de l’UE sont confrontés est de garantir l’accès au vaccin à tous ceux qui se trouvent sur votre territoire, pas seulement à vos citoyens, mais aussi à tous les réfugiés, personnes déplacées et migrants qui se trouvent en Europe”, a déclaré Antonio Vitorino, le directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

“C’est pour leur sécurité et le bien-être de l’ensemble des communautés d’accueil dans les pays qui les accueillent”, a affirmé M. Vitorino dans un discours au Parlement européen la semaine dernière.

“Personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas en sécurité”, a-t-il poursuivi, affirmant que le virus “explose” là où il y a un nombre croissant de migrants.

Les résidents légaux des pays européens et au-delà sont préparés à une “nouvelle normalité” où, pour s’intégrer dans la société, il faut avoir une preuve de vaccination.

Il n’est pas nécessaire de faire preuve d’imagination pour imaginer un avenir où tous les voyages dépendent du statut vaccinal.

Les analystes appellent ce “réaménagement” des libertés fondamentales “Le Grand Reset”, mais les médias mondiaux l’ont déjà qualifié de théorie du complot.

Alors que les vaccins doivent être lancés en décembre dans le cadre du plus grand effort coordonné jamais entrepris depuis la Seconde Guerre mondiale, les meilleurs experts médicaux ont averti que la crise du coronavirus est“le plus grand canular jamais perpétré sur un public sans méfiance”.

Même l’ancien directeur scientifique de Pfizer s’est retrouvé bloqué et censuré après avoir averti que la panique de la pandémie était basée sur des données pour la plupart fausses.

Réagir