Détention de Madic100 : « La seule récompense que je mérite aujourd’hui, c’est la libération de mon enfant. » Son père

Banniere CBG

Invité chez nos confrères d’espace Fm dans l’émission des ‘´ GG’’ ce jeudi 10 décembre 2020, le doyen Mamadou Condé, père biologique de Malick Conde (Madic 100 frontières), a lancé un émouvant cri de cœur pour la libération de son fils par le pouvoir de Conakry.

 

Un des compagnons de lutte du président Alpha Conde, il demande pardon pour son fils et invite le président Condé à considérer son passé et libérer son fils.

Lisons – le en extrait :

« …

Je demande pardon parce que mon fils a voulu tout simplement jouir d’un arbre que j’ai planté, sans m’informer… Je suis d’accord qu’il soit jugé. Tout guinéen qui faute doit être jugé. Mais, quand vous prenez le contexte politique, moi je suis RPGiste. Comment je peux tenir mon fils responsable d’un problème alors que je pouvais le corriger ?

Je dis au président de la République, de considérer notre passé. J’ai lutté, et à cause de ça, mon fils dit que je n’ai rien eu et qu’il s’insurge contre ça. Il était très frustré, et ces frustrations, il avait raison. La seule récompense que je mérite aujourd’hui, c’est la libération de mon enfant.

J’ai deux messages à passer. Le premier, c’est pour monsieur Cellou Dalein Diallo qui est l’ami de mon enfant. C’est Dieu qui fait les amis. Quand monsieur Cellou Dalein sait que mon fils est son ami, dans des pareilles circonstances, il accepte de voir demain, de prendre ce pays. Il n’a qu’à accepter aller vers le chef de l’État… En tant que père à Malick, il n’a qu’à le faire, libérer le pays. Le pays n’est dans les mains du président. Il est dans les mains de Cellou il faut dire la vérité. Il n’a qu’à accepter mon cris de cœur à cause de Malick, pour que lui et les autres soient libérés.

Quant à Alpha, il n’a qu’à accepter. Il est né guinéen, mais, lui-même il sait qu’il n’est pas fait pour la Guinée seule. Qu’il accepte de pardonner. Tout ce que j’ai fait pour le RPG, ce sont ces sacrifices là qu’il doit considérer et libérer mon enfant. J’étais le dernier prisonnier politique du RPG à Dabola… Alpha est témoin de tout ça. C’est ce que je voulais lancer comme message. Il n’a qu’à tolérer. »

Fogo Balde

Réagir