Le président de la Cour suprême d’Afrique du Sud associe les vaccins contre le coronavirus à un “programme satanique”

Banniere CBG

Le juge en chef sud-africain Mogoeng Mogoeng a rejeté les inquiétudes selon lesquelles il pourrait mettre en danger la santé des gens en liant les vaccins contre le coronavirus à un “programme satanique”.

Le juge en chef a déclaré que les gens devraient être exemptés de tout vaccin visant à “faire avancer un programme satanique de la marque de la bête”.

Mogoeng affirme qu’il n’est pas contre les vaccinations, mais contre celles qui peuvent “corrompre” l’ADN et a demandé à Dieu de le détruire.

Des inquiétudes ont rapidement fait surface quant au fait que les gens pourraient éviter la vaccination suite aux commentaires de Mogoeng.

Le Guardian rapporte : Après que l’Afrique du Sud a commencé à accueillir le premier essai de vaccin contre le coronavirus du continent, les militants anti-vaccins ont protesté contre l’utilisation d’Africains comme cobayes.

Il y a vingt ans, le président de l’époque, Thabo Mbeki, s’est demandé si le VIH était la cause du sida, qui a ravagé le pays.

Mogoeng, qui affiche fréquemment sa foi chrétienne dans l’exercice de ses fonctions, a prié jeudi lors d’une manifestation publique pour que les gens soient épargnés de tout vaccin visant à “faire avancer un programme satanique de la marque de la bête”.

Il a répondu à des questions à ce sujet lors d’une conférence de presse tenue vendredi pour la publication d’un rapport judiciaire : “S’il existe un vaccin qui est délibérément destiné à faire du mal aux gens, ce vaccin ne doit jamais voir le jour. Je demande à Dieu de l’arrêter”.

Mogoeng a ajouté : “Je pense que le vaccin ne doit jamais être obligatoire… On ne peut pas imposer un vaccin aux gens. Pourquoi le devriez-vous ?”

Le site d’information du Sunday Times Daily a cité Barry Schoub, professeur de virologie à l’université Wits et chef d’un comité consultatif ministériel sur le Covid-19, qui a déclaré “Il est malheureux qu’une personne de cette stature trompe les gens parce que les vaccins jouent un rôle si important dans le contrôle de cette épidémie et il est malheureux qu’une personne ayant une telle influence s’oppose aux efforts pour la contrôler”.

Mais Mogoeng a déclaré qu’il ne serait pas réduit au silence : “Je ne me soucie pas des conséquences. Nous sommes restés silencieux pendant bien trop longtemps, en suivant les règles”.

Aube Digitale

Réagir