Arrestation d’Alpha Conde à piné en 1998 : “ Cellou Dalein était dans le groupe qui se battait pour la libération pure et simple d’Alpha Condé.“

Banniere CBG

Après plus de 20 ans, l’histoire de l’arrestation de l’opposant Alpha Conde refait surface grâce à la plume de l’ancien ministre K au carré, à travers son livre, “ l’arrestation arbitraire de l’opposant Alpha Conde à piné en 1998.
Invité dans l’émission “le Grand oral” chez nos confrères de Djoma TV, Goureissy Conde, ancien ministre de la sécurité du feu président Lansana Conte, député sous le règne du président Alpha et président l’Alliance pour le renouveau national (ARENA) a assuré que c’est simplement dans l’intention de nuire que son nom a été cité dans l’ouvrage de l’ancien ministre Ibrahima Kalil Konaté alias K2.

Ci-dessous un extrait de son intervention : 

Extraits.

J’étais surpris non seulement par ce qui a été écrit, mais celui qui l’a écrit et le moment de la publication du livre. Véritablement, il y a une envie de tuer. Dans l’histoire récente, il n’y a pas un seul média guinéen qui ne s’est pas interrogé directement ou indirectement sur ce qui s’est passé depuis 20 ans (…). Aussi, un memo n’a pas la valeur d’une pièce juridique. L’évènement malheureux [l’arrestation d’Alpha Condé] a fait l’objet de beaucoup de débats. Il y avait combien d’avocats pendant ce procès ? Au-delà des avocats, demandez à la commissaire de l’aéroport de Conakry. Tous les journalistes, les avocats, les membres de la société à travers le monde, ceux qui avaient les visas ou non, la direction de la police a eu l’ordre de ma part de les laisser rentrer.

J’ai toujours répété que j’ai été ni de près, ni de loin, à aucun moment, mêlé dans ce dossier. Depuis 22 ans, je dis la même chose. Après Cellou, Kassory Fofana, c’est Kiridi Bangoura qui m’en a informé. Le matin, c’est le ministre Kassory qui m’a mis en contact téléphonique avec le président Lansana Conté pour lui dire que cette affaire nous embarrasse. Le président Cellou Dalein, Sidya Touré, Fodé Bangoura et tous les autres sont vivants, s’ils ne s’expriment pas, allez vers eux. C’était ma première fois de voir le Premier ministre Kassory Fofana élever le ton face au président Conté. Il a dit ‘la communauté internationale n’acceptera pas, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international non plus. Les guinéens ne comprendront pas, les communautés ethniques seront opposées’. Aussi, Cellou Dalein était dans le groupe qui se battait pour la libération pure et simple d’Alpha Condé.

Quand j’ai demandé au président Conté de me laisser m’exprimer sur ce dossier, il m’a demandé si j’ai peur. Je dis ‘non, mais vous voyez en Conseil de ministres comment je suis attaqué. Et de l’autre côté, je suis en lutte contre la corruption’. Parce que quand tu t’attaques à la drogue, à la contrebande, à la falsification de la monnaie, tu es menacé.

Je félicite le Pr Alpha Condé pour la sagesse. Il a réagi en tant que père de la nation. Depuis qu’il est sorti de prison, qui l’a entendu parler de Koureissy Condé ou de Kassory Fofana par rapport à son arrestation ? Pourtant, il est le principal concerné. Nous le regrettons tous, mais Dieu seul sait qui a fait quoi (…). Pourquoi cette volonté de tuer ? C’est de la méchanceté, ce n’est pas fondé. Si c’était le cas, pendant 20 ans, on aurait dû avoir une vidéo, une photo qui fait allusion à cette affaire (…). Mais, avec le moment et les noms choisis, on voit une intention de faire du mal’’.

Enfin, quelle fin cette épilogue offrira aux Guinéens qui suivent de près cette histoire ?

Hassane Diallo

Réagir