Chine : L’ancien patron du conglomérat financier China Huarong, Lai Xiaomin condamné à mort pour corruption et bigamie

Banniere CBG

L’ancien patron du conglomérat financier China Huarong, Lai Xiaomin, a été condamné à mort, ce mardi 5 janvier, par la justice chinoise, pour des faits de corruption et bigamie.
L’homme d’affaires a été reconnu coupable de corruption pour avoir empoché la rondelette somme de 215 millions d’euros de pots-de-vin et tenté d’en obtenir 13 millions supplémentaires.

A en croire un tribunal de Tianjin, les montants évoqués étaient « extrêmement importants, les circonstances particulièrement graves et les intentions extrêmement malveillantes », constate-t-il.

En janvier 2020, la télévision publique avait montré, dans son appartement à Pékin, des coffres-forts et armoires remplis de liasses d’argent liquide, des voitures de luxe et des lingots d’or que Lai aurait acceptés comme pots-de-vin.

Par ailleurs, Lai Xiaomin a également été reconnu coupable de bigamie, pour avoir « vécu longtemps avec d’autres femmes », en dehors de son mariage, dont il a eu des enfants illégitimes.
Pour rappel, après l’arrivée du président chinois Xi Jinping, la Chine a lancé de vaste campagne de lutte contre la corruption, informe capital.fr.

Aissata Keita

Réagir