Damaro Camara aux représentants de coordinations régionales : Nous devons respecter les sages, personne n’est contre eux.

Banniere CBG

À l’occasion de sa rencontre avec des représentants des coordinations régulier associations semblables hier mardi, le président de l’Assemblée nationale, Honorable Amadou Damaro Camara a expliqué dans quel cadre l’institution dont-il la responsabilité de diriger a voté la résolution encadrant les activités des coordinations régionales. Il précise qu’une résolution n’a pas force de Loi.
Ci-dessous, une partie de son intervention : 

« Une résolution en soi n’est pas une loi. Elle interpelle, attire l’attention et exprime l’inquiétude. Je crois que l’Assemblée Nationale est bien dans son rôle en s’inquiétant des tournures de certaines relations que notre pays prenait. Nous avons regretté à Macenta qui est le plus récent que des guinéens s’entretuent tout simplement parce qu’on veut la paternité d’une ville. C’est d’autant plus regrettable que Conakry où nous sommes tous, personne n’a encore cherché la case du fondateur.

L’autre motivation de l’Assemblée, c’est l’autorité de l’État que nous avons considéré qu’elle n’est plus respectée. Le préfet est beaucoup plus au boulot que dans son bureau. Le juge ne peut plus appliquer ses décisions de justice si ça ne plait pas au Sotikémo ou au conseil des sages.

Tous les députés sont issus de familles. Nous avons tous des sages. Nous devons respecter les sages, personne n’est contre eux. Mais dans la pratique, il y a une nette différence entre sages et vieux. Il y a des vieux qui sont moins sages qu’ils ne devraient être ».

 

Hassane Diallo

Réagir