Donald Trump refuse de témoigner dans le cadre de sa mise en accusation au Sénat

Banniere CBG

L’ex président Donald Trump ne témoignera pas dans le cadre de son prochain procès de destitution du Sénat américain, a déclaré l’avocat de la défense Bruce Castor à NBC News.

Interrogé sur le fait de savoir si Trump allait se présenter à la chambre haute pour le procès, Castor a simplement répondu “Non”.

Plus tôt dans la journée de jeudi, le chef de la mise en accusation, Jamie Raskin (Démocrate), a écrit une lettre demandant à Trump de témoigner sous serment.

“Il y a deux jours, vous avez déposé une réponse dans laquelle vous niez de nombreuses allégations factuelles énoncées dans l’article de mise en accusation”, a déclaré M. Raskin. “Vous avez ainsi tenté de mettre en cause des faits critiques en dépit des preuves claires et accablantes de votre infraction constitutionnelle”.

“À la lumière de votre contestation de ces allégations factuelles, je vous écris pour vous inviter à témoigner sous serment, soit avant soit pendant le procès pour mise en accusation du Sénat, concernant votre conduite le 6 janvier 2021”, a écrit Raskin, en disant à l’ancien président que les démocrates aimeraient avoir son “témoignage (y compris bien sûr le contre-interrogatoire) dès le lundi 8 février 2021, et au plus tard le jeudi 11 février 2021”.

Quelques heures plus tard, Castor et David Schoen, l’autre avocat de Trump chargé de la mise en accusation, ont claqué la demande de Raskin comme un “coup de relations publiques”.

“Nous avons reçu votre dernier coup de relations publiques. Comme vous le savez certainement, il n’y a pas d’inférence négative dans cette procédure inconstitutionnelle”, ont écrit les deux avocats.

“Votre lettre ne fait que confirmer ce que tout le monde sait : vous ne pouvez pas prouver vos allégations contre le 45e président des États-Unis, qui est maintenant un citoyen privé”, ajoute la lettre. “L’utilisation de notre Constitution pour engager une prétendue procédure de destitution est beaucoup trop sérieuse pour jouer à ces jeux”.

Le procès du Sénat doit commencer dans la semaine du 8 février. Les démocrates ont accusé M. Trump d’être personnellement responsable de l’émeute au Capitole qui a fait cinq morts, dont un officier de police du Capitole.

Plus tôt dans la journée de jeudi, le chef de la mise en accusation, Jamie Raskin (Démocrate), a écrit une lettre demandant à Trump de témoigner sous serment.

“Il y a deux jours, vous avez déposé une réponse dans laquelle vous niez de nombreuses allégations factuelles énoncées dans l’article de mise en accusation”, a déclaré M. Raskin. “Vous avez ainsi tenté de mettre en cause des faits critiques en dépit des preuves claires et accablantes de votre infraction constitutionnelle”.

“À la lumière de votre contestation de ces allégations factuelles, je vous écris pour vous inviter à témoigner sous serment, soit avant soit pendant le procès pour mise en accusation du Sénat, concernant votre conduite le 6 janvier 2021”, a écrit Raskin, en disant à l’ancien président que les démocrates aimeraient avoir son “témoignage (y compris bien sûr le contre-interrogatoire) dès le lundi 8 février 2021, et au plus tard le jeudi 11 février 2021”.

Quelques heures plus tard, Castor et David Schoen, l’autre avocat de Trump chargé de la mise en accusation, ont claqué la demande de Raskin comme un “coup de relations publiques”.

“Nous avons reçu votre dernier coup de relations publiques. Comme vous le savez certainement, il n’y a pas d’inférence négative dans cette procédure inconstitutionnelle”, ont écrit les deux avocats.

“Votre lettre ne fait que confirmer ce que tout le monde sait : vous ne pouvez pas prouver vos allégations contre le 45e président des États-Unis, qui est maintenant un citoyen privé”, ajoute la lettre. “L’utilisation de notre Constitution pour engager une prétendue procédure de destitution est beaucoup trop sérieuse pour jouer à ces jeux”.

Le procès du Sénat doit commencer dans la semaine du 8 février. Les démocrates ont accusé M. Trump d’être personnellement responsable de l’émeute au Capitole qui a fait cinq morts, dont un officier de police du Capitole.

Plus tôt dans la journée de jeudi, le chef de la mise en accusation, Jamie Raskin (Démocrate), a écrit une lettre demandant à Trump de témoigner sous serment.

“Il y a deux jours, vous avez déposé une réponse dans laquelle vous niez de nombreuses allégations factuelles énoncées dans l’article de mise en accusation”, a déclaré M. Raskin. “Vous avez ainsi tenté de mettre en cause des faits critiques en dépit des preuves claires et accablantes de votre infraction constitutionnelle”.

“À la lumière de votre contestation de ces allégations factuelles, je vous écris pour vous inviter à témoigner sous serment, soit avant soit pendant le procès pour mise en accusation du Sénat, concernant votre conduite le 6 janvier 2021”, a écrit Raskin, en disant à l’ancien président que les démocrates aimeraient avoir son “témoignage (y compris bien sûr le contre-interrogatoire) dès le lundi 8 février 2021, et au plus tard le jeudi 11 février 2021”.

Quelques heures plus tard, Castor et David Schoen, l’autre avocat de Trump chargé de la mise en accusation, ont claqué la demande de Raskin comme un “coup de relations publiques”.

“Nous avons reçu votre dernier coup de relations publiques. Comme vous le savez certainement, il n’y a pas d’inférence négative dans cette procédure inconstitutionnelle”, ont écrit les deux avocats.

“Votre lettre ne fait que confirmer ce que tout le monde sait : vous ne pouvez pas prouver vos allégations contre le 45e président des États-Unis, qui est maintenant un citoyen privé”, ajoute la lettre. “L’utilisation de notre Constitution pour engager une prétendue procédure de destitution est beaucoup trop sérieuse pour jouer à ces jeux”.

Le procès du Sénat doit commencer dans la semaine du 8 février. Les démocrates ont accusé M. Trump d’être personnellement responsable de l’émeute au Capitole qui a fait cinq morts, dont un officier de police du Capitole.

Breitbart

Réagir