Guinée – Hausse des prix sur le marché : Cherif Abdallah charge les autorités et dédouane les commerçants (Décélération)

Banniere CBG

DECLARATION DU GOHA n 003/GOHA/2021

A PROPOS DE LA HAUSSE DES PRIX SUR LE MARCHE GUINEEN

« Gouverner Autrement ». Il l’a promis, il le réalise. Affamer son peuple, appauvrir les opérateurs économiques qui ne lui sont pas favorables, on ne peut être plus explicite sur ce qui attend le peuple guinéen au cours de ce 1èr mandat de la 4ème république du monarque régnant en Guinée, sa majesté́ Alpha Condé́.

Depuis plus d’un an, le groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA) constate avec désolation une hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité et l’appréciation (hausse de valeur) de la devise étrangère sur le marché́ guinéen.

Et comme le ridicule ne tue pas, Alpha Condé et son gouvernement font croire que cette situation est due à la mauvaise foi des commerçants qui veulent étouffer le gouvernement. De qui se moque Alpha Condé et ses sbires ? Est-ce les commerçants qui ont décidé de la fermeture des frontières ? Est-ce les commerçants qui ont décidé́ de faire tourner la planche à billet pour financer le simulacre d’élections ?

Que nos dirigeants soient raisonnables pour une fois. Les commerçants n’ont rien à̀ voir dans cette situation. Le GOHA informe les populations guinéennes que l’augmentation des prix sur le marché n’est pas la faute aux commerçants. La fermeture des frontières, l’usage excessif de la planche à billet, la baisse des exportations font partie des causes de cette hausse des prix.

Depuis 5 mois, les frontières guinéennes sont fermées sans motif valable par les autorités guinéennes avec quatre pays qui approvisionnent la Guinée notamment en produits alimentaires.

C’est cette rareté des produits qui les valorise et occasionne la hausse des prix. Deuxièmement, toutes les taxes ont été́ augmentées depuis longtemps. Il va de soi que cela va se répercuter sur le prix de vente.

Troisièmement, la devise étrangère s’est appréciée par rapport à la monnaie locale. Cela impacte le volume d’importation. Le 1èr ministre, docteur en économie devait le savoir et le dire, au lieu d’indexer les commerçants.

A titre d’exemple, en date du 04 février 2021, 5 000 Francs CFA=92 598,53 Francs guinéens; 100 Dollars américains=1 010 250,00 Francs guinéens et 100 Euros=1 208 885,36 Franc guinéen.

C’est le résultat de tout cela et l’insécurité qui ont provoqué la cherté de la vie en Guinée. Tout ceci aengendré un climat d’insécurité, qui décourage aussi bien les opérateurs économiques nationaux que les investisseurs étrangers.

Contrairement au souhait du GOHA et des commerçants de voir prix baisser sur le marché, , Alpha Condé a, lors de sa visite à la direction nationale des impôts et dans d’autres, a ordonné que les taxes soient revues à la hausse, malgré la cherté actuelle de la vie, vouant le peuple à la misère. Au lieu de tenir parole, Alpha Condé partage la misère, à la place de la prospérité promise.

Conclusion, c’est Alpha Condé et son gouvernement, et eux seuls qui sont responsables de ce calvaire que traversent actuellement les populations guinéennes. Le bourreau est en train de se victimiser, ne nous laissons pas duper. Plus le mensonge est gros, plus on l’avale facilement en Guinée, parole d’un professeur.

Le 05 février 2021

Chérif Mohamed Abdallah Haïdara

Président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA)

Réagir