Jamaïque : U-Roy est décédé

Banniere CBG

Une nouvelle légende s’est envolée. L’artiste jamaïcain Ewat Beckford, plus connu sous le nom de scène U-Roy, est décédé mercredi à l’âge de 78 ans, d’après le label de musique Trojan Records. La cause de sa mort n’a pas été rendue publique.

Né à Jones Town en 1942, il commence à mixer des morceaux à l’âge de 14 ans. C’est en 1961 que sa carrière musicale démarre lorsqu’il rejoint le « sound system» de Dickie Wong et son label Tit for Tat. Faute de moyens et n’ayant pas accès aux salles de spectacles et aux clubs, les Jamaïcains plus modestes se rassemblaient dans des «sound system» pour diffuser leur musique dans la rue. Un concept qui devient extrêmement populaire et lucratif en Jamaïque.

À la fin de la décennie, U-Roy est considéré comme l’un des meilleurs DJs de Kingstown, aux côtés de King Tubby et son célèbre «sound system» Hometown Hi-Fi. Son art du «toasting», une technique consistant à parler et chanter sur des rythmes reggae/dancehall, fait de lui l’un des artistes les plus populaires de la capitale. Il se met alors à expérimenter de nouveaux genres comme le Dub, avec les légendes Lee Scratch Perry et Peter Tosh. Il lance également son propre «sound system» baptisé «Stur Gav», qui a permis de démarrer la carrière de nombreux artistes.

S’ensuit une carrière internationale et d’innombrables collaborations et sorties. Son dernier album, «Talking Roots», produit par Mad Professor sur son label Ariwa, datait de 2018. «Que puis-je dire ? Un moment de transition très triste pour l’homme qui a inspiré Ariwa. Sans lui, il n’y aurait pas eu Ariwa. Quand j’avais 15 ans, j’ai entendu “Version Galore”, et j’ai su que je voulais travailler avec U-Roy. Et j’ai finalement eu cette chance en 1991 lorsque nous nous sommes rencontrés à Los Angeles», a écrit jeudi le producteur britannique Mad Professor, sur son compte Twitter.

Pluie d’hommages

 

L’annonce de la mort d’U-Roy a peiné bien d’autres stars de la scène reggae. Beaucoup ont tenu à lui rendre hommage sur les réseaux sociaux. «Une véritable inspiration qui a traversé le chemin de nombreuses générations et qui a créé un son qui vivra pour toujours !», a écrit Ali Campbell, chanteur et membre fondateur du groupe UB40.

«Aujourd’hui, nous avons perdu l’un de nos héros !! Une vraie légende dans le monde du dancehall / reggae», a quant à lui confié Shaggy, sur son compte Instagram.

 

Avec Paris Match

Réagir