Me Traoré sur le débarquement de Cellou Dalein : « Je pense que le procureur veut juste porter une coiffure qui n’est pas la sienne »

Banniere CBG

Le refus opposé à Cellou Dalein Diallo d’aller à Abidjan a créé un tollé. Pour tenter de sauver la face, le pro-crieur de de Mafanco, Lansana Sangaré, s’est fendu d’une déclaration, évoquant sans le brandir, un acte administratif qui interdirait au leader de l’UFDG de sortir du territoire national. Me Mohamed Traoré, membre du collectif d’avocats qui défendent les opposants au régime d’Alpha Condé, est formel. Il n’y voit qu’une “parade” pour expliquer la violation des droits de l’opposant

Je pense que le Procureur de Mafanco veut juste porter une coiffure qui n’est pas la sienne. En fait, il ne peut prendre une telle mesure. Même s’il y avait une procédure contre Monsieur Cellou Dalein Diallo, ce n’est pas le Procureur de Mafanco qui pouvait lui interdire de sortir du pays. Les procédures judiciaires qui sont en cours actuellement et qui concernent les responsables et militants de son parti sont ouvertes devant le Tribunal de Dixinn. On ne peut pas ouvrir des procédures contre ses principaux collaborateurs à Dixinn et une procédure contre lui à Mafanco. C’est illogique. Encore qu’il ne fait l’objet d’aucune enquête ou procédure ; et lui et son épouse. Pour revenir aux propos du Procureur de Mafanco, je pense qu’il a préféré offrir sa poitrine pour recevoir les « balles » en lieu et place de quelqu’un. En réalité, il n’existe aucun acte formel interdisant à Monsieur Cellou Dalein Diallo de sortir du territoire national. J’insiste sur le fait que cet acte n’existe pas. Sinon il lui aurait été notifié. Et si on nous présentait dans les heures ou jours à venir un quelconque acte de cette nature, Monsieur Cellou Dalein Diallo est fondé de dire que c’est un acte fait pour les besoins de la cause. On ne peut pas prendre un acte depuis octobre et ne pas le notifier à la personne concernée.
Si cet acte existait vraiment, son auteur aurait dû le porter à la connaissance de Monsieur Cellou Dalein Diallo soit par simple notification soit par acte d’huissier. C’est ce qui lui aurait permis d’exercer éventuellement un recours contre ledit acte puisqu’il porte atteinte à sa liberté d’aller et de venir.

Comme je l’ai dit précédemment, le Procureur de la République vient en pompier. Il vient sauver tout simplement les meubles. La violation de la liberté d’aller et de venir de M. Cellou Dalein Diallo est si grave et si manifeste qu’il faut trouver une parade. Et le Procureur de Mafanco a pensé que la meilleure parade serait de dire que M. Cellou Dalein Diallo fait l’objet d’une mesure d’interdiction de sortie du territoire national.

Hassane Diallo

Avec Guineematin

Réagir