N’attendons pas d’être dos au mur pour agir !

Banniere CBG

N’attendons pas d’être dos au mur pour nous interroger sur ce qui nous arrive. Il ne s’agit pas d’une prophétie de malheur.

Il s’agit d’une exhortation à :

– Considérer d’une part les conditions de dèche que vit le guinéen moyen, au regard des grandes possibilités de développement qu’offrent le pays en termes de potentialités humaines, agricoles, minières, forestières, halieutiques, énergétiques…

– Observer d’autre part la situation de déshumanisation à laquelle les populations sont astreintes, du fait de la violation flagrante et répétée de leurs droits les plus élémentaires.

La Guinée attend de ses intellectuels qu’ils sortent de la torpeur et qu’ils agissent.

La Guinée attend de ses dignes filles et fils qu’ils s’engagent pour la construction de la nation unitaire, égalitaire, solidaire, prospère, libre et forte qu’elle a toujours rêvé d’être dans le concert des nations.

La Guinée ne mérite pas d’être l’éternel traînard des classements internationaux de l’indice de développement humain, social ou encore économique.

Les intellectuels se doivent de réagir. Loin d’un appel à la fronde, il s’agit d’une interpellation à prévenir une éventuelle catastrophe qui adviendrait du pourrissement exacerbé de la situation en cours dans le pays.

En raison de l’absence notoire des contrepouvoirs traditionnels sur l’échiquier sociopolitique, il s’agit d’en constituer un, qui agirait par des moyens légaux appropriés.

Partout dans le monde, au fil de l’histoire des communautés, les situations de tensions qui n’ont pas reçu à temps les traitements appropriés ont fini par éclater en crises incontrôlées, emportant fauteurs de troubles et honnêtes gens à la fois. Puisse Dieu nous préserver de ce scénario.

En tout état de cause, l’intellectuel guinéen doit enfin sortir de sa réserve préjudiciable à l’avancée de la démocratie et du progrès dans le pays. Il doit apprendre à s’indigner face aux exactions et violations des droits humains perpétrées sur les pauvres et paisibles populations.

Quand des crimes odieux sont commis au nez et la barbe d’une certaine intelligentsia, il n’est pas honorable que ce soient des organisations et structures étrangères qui s’indignent et dénoncent à sa place.

Dieu est invoqué à nous disposer pour le bien, la vérité et la justice. Aameen !!!

Sény Facinet Sylla
Ancien Secrétaire Général Adjoint
des Affaires Religieuses

In visionguinee.info

Réagir