Forbes dévoile l’énorme fortune du président du Real Madrid, Florentino Pérez

Banniere CBG

Florentino Pérez a été réélu président du Real Madrid jusqu’en 2025. Alors qu’il était le seul candidat à sa propre succession, sa réélection se justifie par les récents succès du club des merengues au niveau national et européen.

En dehors du Réal Madrid qu’il dirige en tant que président, l’Espagnol de 74 ans est aussi à la tête du groupe ACS, le numéro un de la construction, dans son pays natal. Dans cette entreprise qui est bien cotée en bourse, Florentino Perez détient près de 13% du capital.

D’après le magazine Forbes, le président du Réal Madrid est la 9e personnalité la plus riche d’Espagne. Après avoir passé une année délicate en raison de la crise de la Covid-19, l’hispanique se relève petit à petit et sa fortune explose en 2021.

Sa fortune avait chuté de manière significative l’année dernière en passant de 1,8 milliards d’euros à 1,3 milliards lors du dernier pointage de 2020, dès le début de la crise sanitaire liée au coronavirus. Mais en 2021, Florentino Pérez a vu son patrimoine financier augmenter de nouveau à 75 %, d’après Forbes. Il a même atteint 1,7 milliards d’euros, soit une somme presque équivalente à 2019, l’année où le dirigeant madrilène a gagné le plus d’argent.

Le président du Réal Madrid était donc à cette période le 1057e homme le plus riche de toute la planète, il est désormais le 1517e.

Outre ses activités au Real Madrid, l’homme d’affaire de 74 ans doit surtout sa richesse à l’entreprise Actividades de construcción y servicios (ACS), la plus importante d’Espagne sur le terrain des constructions de chantier.

L’on se souvient qu’en 1997, il rachète la société au moment de l’acquisition, le groupe réalise un chiffre d’affaires modeste et a 150 salariés. Vingt-quatre année plus tard, sa boîte compte un volume de transactions d’environ 35 milliards d’euros pour l’année 2020.
Grâce à son succès à la tête d’Actividades de construcción y servicios, Florentino Perez est élu « meilleur PDG de l’année 2017 » en Espagne, par Forbes.

oceanguinee

Réagir