Guinée : Albert Damantang se met en colère contre les ONG internationales sur Fim fm

Banniere CBG

Le pays d’Alpha Condé est déclaré non éligible au Millénium challenge de cette année 2021. C’est la résultante des rapports qui ont épinglé la Guinée dans sa gestion des droits de l’homme. Si on se réfère aux autres ONG dans un rapport publié par le département d’État américain, le ministre de la sécurité, Albert Damatang a préféré supporter le coup qu’il a appelé de dur. C’est dans l’émission ‹‹ Mirador ›› qu’il s’est exprimer ce matin, chez nos confrères de la radio Fim fm.

« Je trouve ça dommage. Nous avons vraiment la volonté d’améliorer la gouvernance en Guinée. Et, tout ce qui fait qu’une démocratie soit est appelée comme telle, notamment les droits humains, les droits de l’homme.  Et, c’est vraiment dommage quand la Guinée se fait épingler », regrette le ministre de la sécurité.

Caustique, Albert Damantang s’en est pris aux ONG de base qui représentent ces organisations internationales. D’un ton colérique, les rapports produits sur la Guinée en termes de violations des droits de l’homme ces derniers temps, ne reflètent pas la réalité sur le terrain.

« Malheureusement, c’est encore plus dommage quand ces structures de base qui sont biaisées, qui sont faussées parce que tout simplement les rapports ne traduisent pas la réalité, la plupart de ces rapports sont rédigés par des ONG qui ne jouent pas le jeu de la transparence,  de l’objectivité et de l’impartialité. Et, donc ça ne nous permet pas d’être efficaces. La plupart des représentants de ces ONG internationales sont affiliés à des partis politiques. Ce qui ne permet pas d’avoir une vision claire et objective de la situation en Guinée », accuse le ministre.

Abd Akila pour Oceanguinee.com

Réagir